JO: Sofiane Milous dévasté, Laëtitia Payet effondrée en judo

le
0
SOFIANE MILOUS RESTE AU PIED DU PODIUM DU TOURNOI OLYMPIQUE DE JUDO
SOFIANE MILOUS RESTE AU PIED DU PODIUM DU TOURNOI OLYMPIQUE DE JUDO

par Chrystel Boulet-Euchin

LONDRES (Reuters) - Sofiane Milous n'a pas caché son immense déception après être restée, samedi à Londres, au pied du podium du tournoi olympique de judo dont il voulait atteindre la première marche.

Le Français a échoué en quart de finale, puis lors du combat pour la troisième place de la catégorie des moins de 60 kilos, alors que sa compatriote Laëtitia Payet a connu la défaite dès son premier combat en -48 kg dans l'immense enceinte de ExCel.

Sofiane Milous peut nourrir des regrets, notamment sur sa première partie de journée.

Il a su éviter le piège d'une élimination au premier tour marquant ippon à cinq secondes de la fin du combat alors qu'il était mené par le Géorgien Betkili Shukvani.

"C'était mes premiers jeux, il y a forcément un peu de stress mais j'ai trouvé la force (de gagner) dans mon rêve de gamin", a-t-il dit.

Son deuxième combat contre Tony Lomo n'a duré que la moitié du temps imparti puis est venu le quart de finale fatal qui l'a vu chuter devant le Japonais Hiroaki Hiraoka.

Sofiane Milous a pourtant mené d'un yuko jusqu'à sept secondes de la fin avant de laisser son adversaire revenir au score.

Les trois minutes de prolongation n'ont pas permis de départager les deux judokas et le Japonais l'a emporté sur décision des trois arbitres unanimes.

"Pour moi la compétition s'est arrêté en quart de finale. Un rêve d'enfant s'est envolé en fumée. Je me suis remotivé en pensant au public français. Bien sur j'ai des regrets, je ne vais pas dormir pendant très longtemps. Je m'en veux, ça, c'est sûr", a-t-il dit, plaidant cette fois coupable.

Il est cependant parvenu à trouver assez de ressources pour remporter son match de repêchage avant de céder dans le combat pour le bronze face à l'Ouzbek Rishod Sobirov, numéro un mondial et double champion du monde en titre.

REGRETS ET DÉCEPTION

Malgré le bronze, Sobirov a également vu ses rêves s'écrouler lors de sa défaite en demi-finale devant le Russe Arsen Galstyan, qui a finalement été sacré au dépens de Hiraoka. La deuxième médaille de bronze est revenue au Brésilien Felipe Kitadai.

Des regrets, Sofiane Milous qui a avoué ne ressentir "que de la déception" en aura donc longtemps, mais il ne sera pas le seul.

Laëtitia Payet a été sortie en toute fin de combat par la Brésilienne Sarah Menezes qui allait terminer ensuite sur la plus haute marche du podium d'où elle a délogé la Roumaine Alina Dumitru, tenante du titre.

Alors qu'elle semblait dominer les débats, la Française a jugé une attaque hors du tapis alors qu'elle était bel et bien partie dans les limites du tatami.

Une chute et un yuko à une poignée de secondes du terme ont marqué la fin du rêve olympique de la jeune femme de 26 ans qui avait arraché de haute lutte sa sélection.

Laëtitia Payet a, en effet, précipité vers la retraite Frédérique Jossinet, vice-championne olympique en 2004 lorsqu'elle a été choisie après un dur débat, par le comité de sélection pour défendre les chances françaises de la catégorie.

"Je pensais que l'attaque était dehors, j'avais tout pour l'ennuyer alors perdre comme ça... Il faudra que je revoie le combat mais je n'ai rien à regretter même si j'aurais préféré continuer sur un golden score", a-t-elle dit en larmes.

Devant tant de détresse, Larbi Benboudaoud, son entraîneur, s'est bien gardé de l'accabler.

"Ca se joue à pas grand chose sur la fin du match. Il y a une action en bordure, elle pense que c'est dehors et voilà. C'est dommage", a-t-il dit.

La quête du judo français qui n'a plus touché l'or depuis 12 ans et les JO de Sydney se poursuivra dimanche avec les entrées en lice de Priscilla Gneto, médaillée de bronze aux championnats du monde juniors en moins de 52 kg en 2010, et David Larose, vainqueur du Grand Chelem de Paris en moins de 66 kg.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant