JO: premier titre pour la Russie, Mayer sacré en descente

le
0
PREMIER T L'OR EN PATINAGE ARTISTIQUE PAR ÉQUIPE POUR LA RUSSIE
PREMIER T L'OR EN PATINAGE ARTISTIQUE PAR ÉQUIPE POUR LA RUSSIE

par Mike Collett-White

SOTCHI (Reuters) - L'Autrichien Matthias Mayer a conquis dimanche contre toute attente l'or olympique en descente, l'épreuve reine des Jeux d'hiver, tandis que la Russie, pays hôte, décrochait son premier titre en patinage artistique sous les yeux de Vladimir Poutine.

Au deuxième jour des Jeux de Sotchi, les podiums restent inaccessibles aux Français, surpassés en descente et en biathlon malgré une belle performance d'Anaïs Bescond, qui s'est classée cinquième du sprint 7,5 km après avoir un temps caressé l'espoir d'une médaille.

Bredouille samedi, la délégation russe a accroché trois médailles à son palmarès : l'or dans la nouvelle épreuve de patinage artistique par équipes grâce aux prouesses de ses stars Julia Lipnitskaïa, 15 ans, et Evgeni Plushenko, l'argent en biathlon féminin (sprint 7,5 km) et le bronze en patinage de vitesse féminin (3.000 mètres).

La Russie s'impose en patinage artistique devant le Canada et les Etats-Unis.

L'Autriche, qui attendait un titre en descente depuis 2002, voit elle aussi ses espoirs comblés avec la victoire surprise de Matthias Mayer, fils de Helmut Mayer, médaillé d'argent en Super-G aux Jeux de Calgary (1988).

Le skieur de 23 ans s'est imposé sur l'exigeante piste de Rosa Khutor devant l'Italien Christof Innerhofer et le Norvégien Kjetil Jansrud. C'est le premier succès de sa carrière professionnelle, engagée en 2009.

Les favoris de l'épreuve, le Norvégien Axel-Lund Svindal, vice-champion olympique de la discipline en 2010 à Vancouver, et l'Américain Bode Miller, médaille de bronze à Vancouver, qui espérait devenir à 36 ans le plus vieux champion olympique d'une course alpine, ont perdu leur pari. Ils terminent respectivement quatrième et huitième.

"UN RÊVE DEVENU RÉALITÉ"

Le désenchantement a gagné aussi les rangs français puisqu'aucun des skieurs engagés ne se classe dans les quinze premiers. David Poisson, détenteur du bronze mondial, termine 16e, devant Adrien Théaux (18e) et Guillermo Fayed (26e). Johan Clarey, déséquilibré après avoir accroché une porte, n'a pu mener la course à son terme.

"C'est nul, je ne suis pas content de mon ski. Je n'ai pas réussi à faire ce que je voulais, mais c'est le jeu", a déclaré Adrien Théaux après la course.

Héros du jour dans un Caucase ensoleillé, Matthias Mayer, premier Autrichien à survoler l'épreuve de descente depuis Fritz Ströbl en 2002, s'est réjoui d'"un rêve devenu réalité".

"Cette victoire est très importante, car elle retire une bonne partie de la pression qui pesait sur l'équipe", a-t-il dit.

Un autre espoir, l'Américaine Jamie Anderson, 23 ans également, est devenue dimanche la première championne olympique de slopestyle, une discipline de snowboard inscrite pour la première fois au programme des JO d'hiver qui consiste à effectuer des figures acrobatiques sur une piste de descente.

La Californienne devance la Finlandaise Enni Rukajarvi et la Britannique Jenny Jones. Dans l'épreuve masculine, samedi, son compatriote Sage Kotsenburg avait lui aussi ravi l'or.

En patinage de vitesse, la Néerlandaise Irene Wust, déjà championne olympique de la distance en 2006, est sacrée dans l'épreuve du 3.000 mètres.

Elle devance la Tchèque Martina Sablikova, médaille d'or en 2010, et la Russe Olga Graf qui a offert au pays hôte la première médaille de ces 22e Jeux avant que sa compatriote Olga Vilukhina ne décroche la médaille d'argent en sprint 7,5 km.

"Je suis certain que votre succès va galvaniser les athlètes russes et leur donner force et confiance", avait dit le président russe Vladimir Poutine à l'adresse d'Olga Graf.

ANAÏS BESCOND, SI LOIN SI PROCHE

Les médailles restent un lointain horizon pour l'équipe de France après notamment la contre-performance du champion de biathlon Martin Fourcade, sixième samedi du sprint 10 km.

Le Pyrénéen entend prendre sa revanche dans les cinq autres épreuves dans lesquelles il est inscrit : la poursuite lundi, l'individuelle 20 km, le départ en ligne, les relais mixte et masculin.

En skiathlon 30 kilomètres (15 km ski classique, 15 km ski libre), c'est le Suisse Dario Cologna qui l'a emporté dimanche, empochant le deuxième titre olympique de sa carrière après le 15 km libre à Vancouver. Le meilleur Français, Jean-Marc Gaillard, est sixième. Son compatriote Maurice Manificat est neuvième.

"C'est pas la médaille mais une belle satisfaction, je ne pouvais pas faire mieux (...), devant c'était super costaud", a dit Jean-Marc Gaillard sur France Télévisions.

Les espoirs tricolores reposaient sur les épaules de la biathlète Anaïs Bescond, 26 ans, qui se classe finalement cinquième en sprint 7,5 km après avoir occupé un temps la tête du classement provisoire.

La Slovaque Anastasiya Kuzmina, impressionnante, conserve son titre olympique devant la Russe Vilukhina et l'Ukrainienne Vita Semerenko. Les autres Françaises sont loin derrière : Marie Dorin-Habert (20e), Anaïs Chevalier (47e) et Marie-Laure Brunet (56e).

Le Français Ronan Lamy-Chappuis, 20 ans, cousin du champion olympique de ski nordique Jason Lamy-Chappuis, a été éliminé du concours de saut à skis (petit tremplin). Il était le seul Tricolore de l'épreuve.

Service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant