JO: Phelps tombe en natation, Lochte plane, la Chine émerge

le
0
MICHAEL PHELPS ÉCHOUE EN NATATION AUX JO
MICHAEL PHELPS ÉCHOUE EN NATATION AUX JO

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Michael Phelps, qui avait survolé les Jeux olympiques de Pékin avec huit titres, est retombé sur terre samedi à Londres tandis qu'un autre nageur américain, Ryan Lochte, prenait date pour la suite en s'adjugeant l'or du 400 m quatre nages.

La Chine, elle, a marqué les esprits lors de cette première journée dans le bassin londonien, avec trois médailles dont deux d'or et un record du monde à la clé.

À bout de souffle, à bout de mots, Phelps ne pouvait que ressasser sa déception dans les travées de l'Aquatics Center de Londres après son échec en finale du 400 m quatre nages, sa première épreuve des Jeux olympiques de 2012.

Une médaille d'or, la quinzième de sa carrière, lui aurait permis de devenir le premier nageur à s'imposer sur la même distance dans trois Jeux olympiques consécutifs. Il n'en fut jamais question.

Survolée par son frère ennemi Ryan Lochte, l'autre collectionneur de breloques de l'équipe américaine, l'épreuve n'a guère réservé de suspense.

Phelps ne fut dans la course que jusqu'à mi-parcours, avant de perdre du terrain dès la brasse, puis plus encore en crawl, sur Lochte d'abord, sacré en 4'05"18, puis sur le Brésilien Thiago Pereira et le Japonais Kosuke Hagino, autres lauréats du podium.

Il ne s'en est fallu au toucher que de 34 centièmes pour que le nageur le plus sacré de l'histoire arrache sa 17e médaille olympique.

"C'est frustrant, frustrant, vraiment embarrassant", a concédé le "Baltimore Bullet", en reconnaissant que ses adversaires méritaient mieux que lui les honneurs du podium et des oriflammes.

"Ils ne l'ont pas volé, ils ont travaillé dur. Et je peux me consoler en me disant que je nage en 4'09" là où je plafonnais souvent à 4'12" cette saison. Maintenant, il faut regarder devant et me dire qu'il me reste une poignée de courses pour me rattraper", soulignait Phelps, engagé dans six autres épreuves à Londres.

PHELPS EN FINALE D'UN SOUFFLE

C'est que l'entrée en matière du héros des Jeux d'Athènes et de Pékin avait failli être plus catastrophique encore puisqu'il s'était hissé en finale d'un souffle, avec le huitième temps qualificatif.

"J'ai vraiment eu de la chance", a-t-il reconnu, esquissant un sourire de dépit.

Dans les vestiaires du centre aquatique, l'Américain dut entendre résonner pour un autre le 'Star-Spangled Banner' joué à 40 reprises en son honneur tant aux Jeux qu'aux Mondiaux.

Cet autre, ce fut Lochte, son rival et héritier, vainqueur à plus d'une seconde du temps réalisé par Phelps à Pékin, et qui demeure le record du monde de la spécialité.

"Je suis sous le choc. Je m'attendais à venir ici et à gagner des titres, mais se dire que c'est déjà fait, c'est génial", lâcha-t-il en zone mixte, avec un peu de commisération pour son rival.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé, je vais le voir dans les vestiaires et en discuter avec lui. Je suis sûr qu'il a le talent pour se refaire."

Reste que le nageur polyvalent de Canadaigua, 27 ans comme Phelps, a désormais la main sur son compatriote, qu'il avait déjà dominé sur 200 m quatre nages et sur 200 libre aux deniers championnats du monde.

Et lui aussi garnit sans cesse sa collection de trophées. Le voilà désormais nanti de sept pendentifs olympiques, dont quatre d'or. Ces Jeux seront peut-être les siens.

Ils seront sans doute aussi ceux de la natation chinoise.

Sun Yang s'est ainsi offert le 400 m nage libre messieurs en 3'40"14, devenant le premier représentant de la natation masculine chinoise à décrocher l'or olympique.

Sa compatriote Ye Shiwen, 16 ans seulement, a dominé le 400 m quatre nages dames en 4'28"43, nouveau record du monde, dans une course où une autre Chinoise Li Xuanxu, s'est adjugée la médaille de bronze.

Edité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant