JO: Or pour Fer, argent sur piste, bronze en judo

le
0
ÉMILIE FER APPORTE UNE 6E MÉDAILLE D'OR À LA FRANCE
ÉMILIE FER APPORTE UNE 6E MÉDAILLE D'OR À LA FRANCE

LONDRES (Reuters) - Emilie Fer a apporté jeudi, dans l'épreuve de slalom en kayak monoplace, sa sixième médaille d'or des Jeux olympiques de Londres à la France, qui en compte désormais seize et se maintient au quatrième rang au tableau des médailles.

Le trio de la vitesse par équipes, surclassé par une équipe britannique survoltée dans son vélodrome, s'est consolé d'une médaille d'argent tandis que le judo glanait une sixième médaille, sa cinquième en bronze, grâce à Audrey Tcheuméo en moins de 78 kilos.

Une autre médaille de bronze est d'ores et déjà programmée en tennis, dans le double masculin, puisque Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Lllodra ainsi que Julien Bennetau et Richard Gasquet se sont hissé en demi-finales du tournoi.

Quatrième des championnats du monde en 2011, Émilie Fer a signé le meilleur temps de la finale sur le bassin de Lee Valley pour obtenir le deuxième titre français en canoë-kayak après celui, plus attendu, de Tony Estanguet, avec lequel elle s'entraîne régulièrement.

"Je marche au gros challenge. Je ne suis pas comme ça dans la vie de tous les jours, je me découvre. C'est quand je suis au pied du mur que je sors vraiment des courses à mon niveau", a-t-elle confié.

"Entre la demi-finale et la finale, j'ai mis la musique à fond dans la tente où je me trouvais. Je pensais à tout sauf à la course. C'était chouette, j'ai dansé !" a expliqué la première Française championne olympique de K1.

La délégation française rêvait d'un autre sacre en eau vive jeudi, avec Gauthier Klauss et Matthieu Péché. Mais les Tricolores ont échoué au pied du podium du slalom en canoë biplace après une pénalité de deux secondes qui les a privés du podium.

Pour l'ouverture des épreuves de cyclisme sur piste dans le vélodrome en forme de "Pringle", les Français n'ont pu résister au raz-de-marée britannique déclenché par Chris Hoy et ses compères Philip Hindes et Jason Kenny.

DU BRONZE ET DES LARMES

Crédités d'un record du monde de 42"600, les coureurs du cru ont relégué très loin Grégory Baugé, Kévin Sireau et Michaël D'Almeida, que l'argent consolait à peine.

"Ils ont été plus forts que nous. Pourquoi ? Comment ? Il faudra analyser. Mais nous n'avons rien à nous reprocher, nous avons à trois reprises amélioré nos meilleurs temps", a résumé Florian Rousseau, l'entraîneur des sprinters.

Champion du monde en individuel, Grégory Baugé promet cependant d'ores et déjà de prendre sa revanche.

Déception aussi pour Audrey Tcheuméo, qui n'a pu tenir son rang de championne du monde des moins de 78 kilos.

La jeune femme a quitté le tatami en larmes après sa victoire face à la Hongroise Abigel Joo sur ippon à une minute et 18 secondes du gong.

Son rêve de médaille d'or s'est évanoui en demi-finale face à la Britannique Gemma Gibbons, elle aussi portée par le soutien inconditionnel du public.

"C'est vrai que c'est une belle médaille mais ce n'est pas celle que je voulais. Je suis dégoûtée. J'étais bien toute la journée et en demie je ne sais pas ce qui s'est passé. Elle jouait à domicile et voilà...", a lâché Audrey Tcheuméo, inconsolable.

Pour changer, la natation n'offrait aucune chance de médaille à la France jeudi soir, mais Florent Manaudou, sur 50 mètres nage libre, et Alexianne Castel, sur 200 m dos, ont réservé leur place en finale.

Le petit frère de l'ancienne championne olympique a sauvé l'honneur familial puisque Laure Manaudou s'était inclinée piteusement dans les séries du 200 m dos le matin.

Les sports collectifs continuent d'aller de l'avant : les handballeurs français se sont qualifiés pour les quarts de finale du tournoi olympique en battant la Tunisie (25-19).

En basket, la France a battu la Lituanie 82-74 et semble bien partie pour se qualifier pour les quarts de finale et finir à la deuxième place de son groupe derrière les Etats-Unis. Un petit souci cependant : la blessure de l'intérieur Florent Pietrus, qui s'est cassé le nez.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant