JO: Myriam Soumaré arrive "chez les grandes"

le
0
LA FRANÇAISE MYRIAM SOUMARÉ EN FINALE DU 200 M AUX JO
LA FRANÇAISE MYRIAM SOUMARÉ EN FINALE DU 200 M AUX JO

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Myriam Soumaré est "entrée chez les grandes" en se hissant mardi en finale du 200 mètres de Jeux olympiques de Londres pour six centièmes.

Si les 22"56 qu'elle a réalisés constituent son meilleur temps cette saison, l'attente pour savoir si la Parisienne pouvait être du dernier bal a été une des plus longues de sa vie.

"C'était abominable. Je regardais la course, je calculais les temps. Quand j'ai vu que je passais, c'était génial !", a lancé la championne d'Europe surprise de 2010, qui a réveillé toute la zone mixte en poussant un long cri de joie.

La Française, troisième de sa série derrière la double championne olympique en titre Veronica Campbell-Brown et la vice-championne olympique du 100 mètres, Carmelita Jeter, confirme ce potentiel que son titre continental à Barcelone avait révélé.

"Je suis entrée chez les grandes. Maintenant, tout est possible. Je suis l'outsider et tant mieux, personne ne se méfie de moi. À moi de courir cette finale à fond et on verra où ça me mènera", a confié la Française avant cet ultime rendez-vous de mercredi soir.

"Soumsoum", la petite bombe de Villiers-le-Bel, venue à l'athlétisme contre son gré, avoue avoir fait "quelques fautes d'appui", qui lui donnent l'espoir de surprendre encore son monde en finale.

"Mes entraîneurs étaient persuadés que je pouvais me qualifier. Il fallait que je me le prouve à moi-même. Maintenant, c'est dodo. Il faut que je refasse le plein d'énergie", a conclu la jeune femme, qui n'en manque pourtant pas.

Les meilleurs temps de ces demi-finales ont été signés par les Américaines Sanya Richard-Ross et Allyson Felix, devant les deux Jamaïquaines Veronica Campbell-Brown et la double championne olympique du 100 mètres, Shelly-Anne Fraser-Pryce, tout cela dans un mouchoir de poche.

Le matin, dans les séries du 200 m messieurs, Christophe Lemaitre avait assuré sa qualification pour les demi-finales avec aisance en 20"34.

LESUEUR EN FINALE

Autre Parisienne, autre championne d'Europe, en titre cette fois, autre qualifiée pour la finale de sa spécialité : Eloyse Lesueur à la longueur dames.

La médaillée d'or d'Helsinki a poussé la similitude jusqu'à se tirer d'affaire in extremis, ne sautant que 6,48 m à son premier essai, loin des meilleures.

Mais ce saut appliqué était quand même la 10e performance de ces qualifications et lui permettait d'entrer en finale.

"Je ne savais même pas que j'étais qualifiée. J'étais un peu crispée. Maintenant, les compteurs sont remis à zéro. Les autres ne se méfient pas de moi, cela peut être un plus", a estimé la Française, qui avait atteint 6,81 m lors de son titre européen voilà un mois.

Les autres Français en lice ce mardi ont eu moins de réussite, Pierre-Ambroise Bosse n'a pu assurer que la quatrième place de sa demi-finale du 800 mètres et échoue, en 1'45"10 aux portes du dernier octet.

"Je n'ai pas réussi à faire en course ce que j'ai travaillé à l'entraînement, la décontraction. Dans la dernière ligne droite, je me suis crispé", a-t-il dit.

À la hauteur messieurs, Mickaël Hanany est passé à côté de son sujet en ne franchissant que 2,20 m pour terminer bon dernier.

"En finale, tu n'a pas le droit de faire les choses à moitié. Je n'ai pas réussi à entrer dedans nerveusement. J'étais endormi."

Au 100 n haies dames, Reïna-Flor Okori a encore été plus malheureuse. Un faux départ l'a éliminée de sa demi-finale sans combattre.

En revanche, chez les messieurs, l'ancien champion du monde du 110 m haires, Ladji Dcoucouré, initialement éliminé le matin, a finalement été repêché pour avoir été gêné dans sa série : 25 hurdlers disputeront donc les demi-finales mercredi.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant