JO: Michael Phelps s'éclipse après avoir "tout accompli"

le
0
MICHAEL PHELPS TIRE SA RÉVÉRENCE SUR UNE NOTE PARFAITE
MICHAEL PHELPS TIRE SA RÉVÉRENCE SUR UNE NOTE PARFAITE

LONDRES (Reuters) - L'Américain Michael Phelps a parachevé samedi à Londres son incroyable récital olympique sur une note parfaite, remportant sa 18e médaille d'or à l'issue du relais 4x100 m quatre nages, dernière course de sa carrière de nageur de haut niveau.

Aligné pour les deux longueurs de papillon, l'athlète le plus décoré de l'histoire des Jeux olympiques a résisté aux Japonais pour transmettre le relais en tête à Nathan Adrian, récent champion olympique du 100 m nage libre, qui a conclu le travail initié par Matt Grevers puis Brendan Hansen.

Le Japon s'est contenté de la médaille d'argent et les Australiens ont pris le bronze.

Ce nouveau podium est le 22e aux JO pour Phelps, 27 ans, qui a remporté à Londres quatre médailles d'or et deux d'argent et a dû retenir ses larmes au moment de recevoir la toute dernière d'entre elles.

Interrogé pour savoir pourquoi il prenait sa retraite alors même qu'il était toujours au sommet de son art, le nageur a évoqué une promesse qu'il s'était faite à lui-même.

"Je me suis dit que je ne voulais à aucun prix continuer à nager quand j'aurais 30 ans", a-t-il déclaré.

"Je ne veux pas vexer les gens qui ont 30 ans, mais c'est quelque chose que je me suis toujours répété à moi-même. Ce sera dans trois ans, et je ne veux tout simplement pas nager pendant trois années supplémentaires."

"Et j'ai réussi à accomplir tout ce que je voulais faire (...) Je pense que si quelqu'un peut dire cela à propos de sa carrière, il est inutile de continuer. C'est l'heure de passer à autre chose", a-t-il ajouté, disant vouloir "voyager pour le plaisir".

"LE PLUS GRAND"

"J'ai réussi à devenir le plus grand nageur de tous les temps", a-t-il résumé, sans fausse modestie.

"La partie compétition de ma carrière est terminée, mais il y a des choses que j'aimerais faire dans le domaine du sport - travailler avec ma fondation est très important pour moi, de même que mes écoles de natation, pour apprendre aux gamins à nager. Je veux simplement prendre du plaisir."

Peu auparavant, les nageuses américaines avaient montré le chemin en s'imposant dans la même épreuve chez les dames, record du monde à la clé.

Le quatuor américain, composé de Missy Franklin, Rebecca Soni, Dana Vollmer et Allison Schmitt, a signé un temps de 3'52"05, effaçant ainsi les 3'52"19 établis par les Chinoises en 2009, aux championnats du monde à Rome.

L'autre record du monde de la soirée est l'oeuvre du Chinois Sun Yang, sacré sur 1.500 m nage libre en battant au passage son propre record du monde de la distance avec un temps de 14'01"32.

Enfin, la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo a confirmé samedi à Londres son rang de nouvelle reine du sprint en s'adjugeant l'or olympique du 50 m nage libre, deux jours après son sacre sur 100 m nage libre.

Victorieuse en 24"05, la nageuse de 21 ans a devancé la Biélorusse Aliaksandra Herasimenia, médaille d'argent, et une autre Néerlandaise, Marleen Veldhuis, qui a pris le bronze.

Julian Linden, Jean Décotte pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant