JO: Martin Fourcade voit double

le
0
NOUVEAU TITRE OLYMPIQUE POUR MARTIN FOURCADE EN BIATHLON
NOUVEAU TITRE OLYMPIQUE POUR MARTIN FOURCADE EN BIATHLON

par Mike Collett-White

SOTCHI (Reuters) - L'épreuve individuelle de biathlon des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi a pris des allures de passage de témoin jeudi entre le vieillissant Ole Einar Bjoerndalen, 40 ans, et le Français Martin Fourcade, 25 ans et désormais double médaillé d'or.

Jamais depuis Jean-Claude Killy en 1968 un Français n'avait remporté plus d'un titre lors d'une même édition des Jeux d'hiver.

Celui qui avait offert à la France sa première médaille à Sotchi à l'issue de la poursuite, lundi, a une fois de plus assis son autorité sur la concurrence dans une épreuve qu'il connaît bien puisqu'il est champion du monde en titre.

Lors de ce contre-la-montre de 20 km, le cadet des frères Fourcade a écopé, comme la plupart de ses rivaux, d'une minute de pénalité pour un échec au tir, ce qui ne l'a pas handicapé outre mesure compte tenu de sa supériorité en ski.

"Je suis content, il y avait un peu de suspense. Je loupe une balle sur le second tir mais je sais que sur l'individuel, j'ai un niveau à skis qui permet, avec une faute, de gagner", a dit Martin Fourcade sur France Télévisions.

Il a franchi la ligne d'arrivée après 49 minutes et 31"7 secondes d'effort, devant l'Allemand Erik Lesser, médaillé d'argent et auteur d'un sans-faute au tir, et le Russe Evgeniy Garanichev, en bronze le jour de son anniversaire.

Le Pyrénéen, qui a fait le voyage en Russie pour effacer sa déception des JO de Vancouver, peut encore enrichir sa collection: il prendra le départ de l'épreuve groupée, le "mass-start", puis des relais mixte et masculin.

Un autre Français, Jean-Guillaume Béatrix, qui s'était offert le bronze dans la poursuite, a pris la sixième place et Simon Fourcade, l'aîné de Martin, la 13e.

Ole Einar Bjoerndalen a quant à lui échoué au 34e rang et ne battra donc pas, cette fois-ci du moins, le record de médailles lors des jeux d'hiver - il en est actuellement à douze.

Ce résultat n'a visiblement pas chagriné le Norvégien qui a rendu hommage au Français, décrit comme le "nouveau Bjoerndalen" par l'ancien biathlète Raphaël Poirée.

"C'est un athlète fantastique, (...) l'un des meilleurs de l'histoire", a déclaré à la presse le vétéran norvégien, qui s'est dit "heureux pour lui".

FORFAIT DE PLUSHENKO

Un autre grand ancien, le patineur russe Yevgeny Plushenko, a vécu une journée sombre, tellement sombre qu'il a dû déclarer forfait quelques secondes à peine avant de s'élancer pour le programme court.

Durant son échauffement, il n'a cessé de se toucher le bas du dos et lorsqu'il a été annoncé sur la glace pour la première épreuve, il est allé voir les juges pour leur faire part de son forfait.

Cet abandon a poussé Plushenko, champion olympique à Turin en 2006, vice-champion olympique en 2002 et 2010, à prendre officiellement sa retraite sportive, à 31 ans.

Le pays hôte a malgré tout trouvé des raisons de se réjouir avec, à quelques centaines de mètres de là, la victoire de son équipe de hockey sur glace sur la Slovénie sous les yeux de 10.000 supporters russes (5-2).

Après cette mise en jambes, les hockeyeurs russes rencontreront samedi les Etats-Unis, 34 ans après l'exploit des hockeyeurs américains sur leurs rivaux soviétiques en pleine guerre froide, en finale des Jeux de 1980.

Depuis ce "Miracle sur glace", comme le surnomment les Américains, la rivalité entre les deux pays n'a plus la même portée politique mais le président russe, Vladimir Poutine, ne fait pas mystère de son désir de voir ses hockeyeurs triompher.

Jeudi, la Chine a récolté deux médailles d'or en patinage de vitesse, l'une pour Jianrou Li en short track sur 500 mètres dames et l'autre pour Hong Zhang sur 1.000 mètres.

En s'imposant dans le 10 km classique, la fondeuse polonaise Justyna Kowalczyk a remporté sa cinquième médaille olympique, toutes éditions confondues.

Au tableau des médailles, l'Allemagne est en tête avec sept titres, le dernier dans une nouvelle épreuve de luge, le relais par équipe.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant