JO: Maria Höfl-Riesch et Martin Fourcade en or

le
0
MARTIN FOURCADE OFFRE À LA FRANCE SA PREMIÈRE MÉDAILLE D'OR
MARTIN FOURCADE OFFRE À LA FRANCE SA PREMIÈRE MÉDAILLE D'OR

par Mike Collett-White

SOTCHI (Reuters) - La médaille de prestige du jour des Jeux olympiques de Sotchi est allée à l'Allemagne et à la skieuse Maria Höfl-Riesch mais le prix de la performance collective s'est joué entre les patins des Néerlandais et les carabines des biathlètes français.

La nuit était tombée sur Rosa Khutor lorsque Martin Fourcade et Guillaume Beatrix, deux "potes d'enfance", sont montés sur la première et la troisième marches du podium de l'épreuve de poursuite.

Le Tchèque Ondrej Moravec s'est faufilé entre eux mais le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, monstre sacré du biathlon depuis 15 ans et co-détenteur du record absolu de 12 médailles olympiques est resté les deux pieds dans la neige.

"Il y a des jours où on est confiant. Il n'y avait pas grand chose qui pouvait m'arriver. Aujourd'hui, c'était une super course, c'était parfait, c'était génial", a dit Martin Fourcade.

"Des fois, il manque le grain de folie qui fait qu'on devient champion olympique. Aujourd'hui il y était."

Plus tôt dans la journée, c'est la Slovène Tina Maze qui est restée les pieds dans la neige au bord du podium du Super combiné de ski alpin.

Trois athlétiques trentenaires ou presque, l'Allemande Höfl-Riesch (29 ans), l'Autrichienne Nicole Hosp (30) et l'Américaine Julia Mancuso (29) avaient les médailles d'or, d'argent et de bronze autour du cou.

"Le slalom a été un combat", a déclaré Maria Höfl-Riesch.

SURPRISE EN SHORT TRACK

La skieuse allemande n'a pas caché avant les Jeux qu'elle venait à Sotchi avec l'espoir de tirer un profit maximum de l'absence de celle qu'elle appelle parfois "l'autre", l'Américaine Lindsey Vonn, forfait sur blessure.

Désormais détentrice de trois médailles d'or, elle aura l'occasion d'égaler voire de dépasser le record de quatre de la Croate Janica Kostelic, reine du ski au début des années 2000, dans la descente mercredi et dans le super-G samedi.

Sur l'Adler Arena où se déroulent les épreuve de patinage de vitesse, le suspense n'a pas été plus vif que les autres jours.

Les Néerlandais n'ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Michel Mulder a pris la médaille d'or du 500 mètres, Jan Smeekens celle d'argent et Ronald Mulder, frère jumeau de Michel celle de bronze.

Une surprise est en revanche venue du virulent patinage sur piste courte (short track). Le favori du 1.500m était Viktor Ahn, qui était sud-coréen et s'appelait Ahn Hyun-soo en 2006 lorsqu'il avait raflé quatre médailles aux Jeux de Turin avant de devenir russe.

Il a déçu le public russe et n'a pu faire mieux que la médaille de bronze. Le Canadien Charles Hamelin a remporté le titre et a sauté la barrière pour aller embrasser sa fiancée. Le jeune Chinois Han Tianyu a terminé deuxième.

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant