JO: Lochte détrône Phelps, Vinokourov frustre Londres

le
0
ALEXANDRE VINOKOUROV GÂCHE LE PREMIER JOUR DES BRITANNIQUES AUX JO
ALEXANDRE VINOKOUROV GÂCHE LE PREMIER JOUR DES BRITANNIQUES AUX JO

par Kevin Liffey

LONDRES (Reuters) - Le nageur américain Ryan Lochte a créé samedi la première onde de choc des Jeux olympiques en douchant les ambitions de son compatriote Michael Phelps, roi des bassins à Athènes et Pékin, qui a sombré pour le premier de leurs duels dans les lignes d'eaux de Londres.

La piteuse quatrième place de Phelps dans le 400 mètres quatre nages dominé par Lochte a presque éclipsé les belles performances des nageurs chinois, qui ont notamment décroché un record du monde et propulsé leur pays à la première place au tableau des médailles.

Elle a aussi occulté la frustration du peuple de Londres, qui espérait voir un cycliste britannique, son sprinteur Mark Cavendish, s'imposer sur la ligne droite du "Mall". Mais c'est le Kazakh Alexandre Vinokourov qui y a levé les bras, empêchant les locaux de décrocher leur première médaille.

Dans les travées de l'Aquatics Center de Londres, Michael Phelps, à bout de souffle, à bout de mots, ne pouvait que ressasser sa déception après son échec en finale du 400 m quatre nages, sa première épreuve des Jeux olympiques de 2012.

Une médaille d'or, la quinzième de sa carrière, lui aurait permis de devenir le premier nageur à s'imposer sur la même distance dans trois Jeux olympiques consécutifs. Il n'en fut jamais question.

Survolée par son frère ennemi Ryan Lochte, l'autre collectionneur de breloques de l'équipe américaine, l'épreuve n'a guère réservé de suspense.

Ryan Lochte compte désormais sept médailles olympiques, dont quatre d'or, et si Phelps ne trouve pas les ressources pour réagir dans les six autres épreuves qu'il s'apprête à disputer, la moisson londonienne de son rival pourrait ne faire que commencer.

RECORD DU MONDE POUR YE SHIWEN

L'équipe masculine chinoise de natation, elle, n'avait jamais connu la joie d'un sacre olympique. Sun Yang y a remédié, en gagnant le 400 m nage libre messieurs en 3'40"14.

Sa compatriote Ye Shiwen, 16 ans seulement, a fait encore mieux: elle a dominé le 400 m quatre nages dames en 4'28"43, nouveau record du monde à la clé.

Une autre Chinoise, Li Xuanxu, s'étant adjugée la médaille de bronze dans cette même course, la Chine compte déjà six récompenses dont quatre d'or. Dans la matinée, la première médaille d'or des Jeux était allée à Yi Siling, victorieuse de l'épreuve de tir à la carabine à 10 mètres.

C'est une étonnante Italie qui talonne la Chine dans ce premier tableau des médailles, à la faveur notamment d'un triplé transalpin dans l'épreuve féminine du fleuret où la triple championne olympique Valentina Vezzali a dû se contenter du bronze.

Le Kazakhstan, lui, ne compte qu'une récompense, mais du métal le plus précieux: Alexandre Vinokourov, coureur de 38 ans qui a connu deux ans de suspension pour dopage, a douché l'euphorie des Londoniens en soufflant aux Britanniques la médaille d'or de cyclisme sur route.

Le public se pressait pourtant sur le Mall, en vue de Buckingham Palace, pour assister au sprint massif que ne manquerait pas de remporter le champion du monde Mark Cavendish, piloté par le vainqueur du Tour de France Bradley Wiggins.

Mais la course en ligne a tourné à une déroute stratégique pour la Dream Team britannique dont a profité Vinokourov, qui devance sur la ligne le tout aussi inattendu Colombien Rigoberto Uran. Le Norvégien Alexander Kristoff a pris la médaille de bronze à la tête du premier groupe de poursuivants.

LA FRANCE BREDOUILLE

De la lumière à l'ombre, un haltérophile albanais, Hysen Pulaku, est devenu le premier sportif exclu des Jeux olympiques de Londres après un contrôle anti-dopage positif à un stéroïde anabolisant.

Tomas Berdych, sixième joueur mondial de tennis, a lui été la première victime de marque du tournoi de tennis, battu en deux sets sur le gazon de Wimbledon par le Belge Steve Darcis (n°75).

Roger Federer de retour sur le Centre Court où il avait triomphé il y a à peine une vingtaine de jours n'a pas retrouvé la superbe de son 17e titre du Grand Chelem. Il s'est cependant sorti du piège en battant en trois sets 6-3 5-7 6-3 le Colombien Alejandro Falla.

Serena Williams, détentrice du titre féminin de Wimbledon, n'a pas eu ce type d'atermoiements. Elle a écarté la Serbe Jelena Jankovic, ancienne n°1 mondiale, en deux sets 6-3 6-1.

Comme les cyclistes britanniques, les judokas et les archers français n'ont pas réussi à forcer l'accès au podium et comme la Grande-Bretagne, la France est sortie bredouille de la première journée des Jeux.

Mais les succès de ses joueurs de tennis et de ses équipes féminines de football, handball et basket ont permis de rendre le sourire à la délégation tricolore .

Jean-Paul Couret et Jean Décotte pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant