JO: les Français en redemandent

le
0
TONY ESTANGUET ATTENDU EN OR EN CANOË
TONY ESTANGUET ATTENDU EN OR EN CANOË

par Olivier Guillemain

LONDRES (Reuters) - Les Français ont pris l'habitude de flamber depuis le début des Jeux olympiques de Londres et la journée de mardi promet encore d'être bouillonnante avec pas moins de cinq médailles espérées, dont trois d'or.

Le premier Bleu en mesure d'éclabousser les Jeux de son talent est certainement celui qui aura le plus à prouver, animé par un terrible esprit de revanche: Tony Estanguet.

Il y a quatre ans à Pékin, toutes les conditions semblaient réunies pour que le porte-drapeau de la délégation française décroche sa troisième médaille d'or olympique consécutive en canoë.

Mais quand le jour de gloire est arrivé, le Palois a craqué, éliminé en demi-finale, un stade de la compétition qu'il retrouvera mardi, à 12h30 GMT.

A peu près au même moment, une autre prétendante à la couronne olympique entrera sur les tatamis d'ExCel, avec là aussi une envie terrible d'effacer des mémoires le douloureux souvenir d'un après-midi pékinois de 2008, achevé sur une décevante neuvième place.

Mais voilà, en quatre ans, Gévrise Emane a beaucoup changé: elle a perdu du poids, changé de catégorie (-63 kg) et énormément travaillé.

MUFFAT ET LE RELAIS DE RETOUR

Dans l'ombre du sourire et des prises de Gévrise Emane s'alignera un autre judoka français en quête de gloire, Alain Schmitt, qui participera à ses premiers JO en moins de 81 kg.

Le troisième représentant de la délégation française à pouvoir prétendre à l'or mercredi n'est autre que la nouvelle pépite de la natation féminine française, Camille Muffat, qui après son sacre de dimanche sur 400 m replongera dans les bassins dans la soirée pour le 200 m nage libre, soit quatre longueurs de moins.

Trois autres stars du week-end dernier feront également leur retour au Centre aquatique de Londres pour le relais 4x200 m nage libre, à commencer par Yannick Agnel: sacré sur la distance lundi soir, il espère bonifier aux côtés d'Amaury Leveaux et Clément Lefert le titre du 4x100 m, le quatrième relayeur restant à choisir entre Grégory Mallet, Jérémy Stravius et Lorys Bourelly.

Même si dans l'euphorie dans laquelle baigne la natation tricolore, tout semble possible, viser l'argent plutôt que la plus haute marche du podium demeure plus raisonnable.

Du côté des sports collectifs, le hasard du calendrier et des compétitions opposera deux fois la France à l'Argentine chez les hommes, en basketball et en handball.

Mais que les Sud-Américains soient prévenus, les Français ont trouvé la bonne vague.

Edité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant