JO: les Bleues à une marche de la finale en basket

le
0
PREMIÈRE DEMI-FINALE OLYMPIQUE POUR LES BASKETTEUSES FRANÇAISES
PREMIÈRE DEMI-FINALE OLYMPIQUE POUR LES BASKETTEUSES FRANÇAISES

par Romain Brunet

LONDRES (Reuters) - L'équipe de France féminine de basket portée par une Céline Dumerc exceptionnelle depuis le début du tournoi, disputera la première demi-finale olympique de son histoire, jeudi, contre la Russie.

Après avoir éliminé la République tchèque, mardi, au terme d'une rencontre au suspense insoutenable, les Bleues arrivent lancées pour affronter les championnes d'Europe en titre.

Les Françaises ont jusqu'à présent réussi un parcours sans faute et ont survécu à plusieurs situations périlleuses.

Contre les Australiennes, elles ont dû rester concentrées après le tir improbable réussi de sa moitié de terrain par Belinda Snell pour arracher la prolongation.

Contre les Britanniques, Céline Dumerc a planté deux tirs primés venus d'ailleurs, d'abord pour emmener la France en prolongation puis pour gagner le match.

Et contre les Tchèques, elles ont su trouver la force mentale pour remonter un déficit de 13 points dans les douze dernières minutes de la rencontre.

"Selon moi, c'est une affaire de momentum", analyse d'ailleurs Pierre Vincent, le coach français. "On n'est pas normal en ce moment, nous sommes portés par un élan. Donc le match (contre la Russie) se jouera plus sur des aspects psychologiques."

Au sein des bleues, Céline Dumerc évolue sur une autre planète lors de ces Jeux olympiques. La capitaine et meneuse de l'équipe de France tourne en six matches à 15,8 points de moyenne à 58,3% de réussite aux tirs dont 12/21 à trois-points. Et contre la République tchèque, Elle a fini la rencontre avec 23 points, dont 10 inscrits dans le dernier quart-temps, quatre rebonds et six passes décisives.

"C'est comme dans un rêve et même dans mes rêves, je n'ose pas imaginer jouer comme ça", reconnaît-elle.

"Tous les jours je me réveille en me disant que je suis aux Jeux olympiques. Ça me rend tellement heureuse. Même si je suis fatiguée, voir ces anneaux partout, tous ces sportifs, toute cette passion pour le sport, c'est exactement ce que je suis."

"RETOUR DES BRAQUEUSES"

Les Jeux olympiques portent Céline Dumerc et celle-ci emmène dans son sillage toute son équipe.

Et, surtout, comme en 2009 lorsqu'elles étaient devenues championnes d'Europe à la surprise générale, gagnant à cette occasion le surnom des Braqueuses, les Bleues montrent un mental à toute épreuve.

"Il fallait une grosse force mentale (pour battre les Tchèques) et on montre qu'on l'a, que cette équipe est arrivée à maturité, au top de son niveau", explique Edwige Lawson-Wade. "Parce que même quand on est mauvaise, on gagne. C'est souvent les grandes équipes qui savent faire ça."

"C'est vrai qu'on est dans un état mental formidable qui ressemble sensiblement à 2009", estime Pierre Vincent. "C'est pour ça que je disais le retour des Braqueuses. On est vraiment dans la même dynamique et je pense qu'on sera fort contre la Russie."

Il le faudra car les Russes que les Bleues affronteront jeudi seront différentes de celles du dernier match du premier tour qu'elles avaient battues facilement (65-54).

"Nous savons que le match qu'on a joué contre elles en poule n'était pas très important pour elles et qu'elles n'ont pas joué à 100 %", affirme Céline Dumerc. "Mais à chaque fois dans les moments importants, les Russes sont là."

Ces dernières ont réussi à sortir vivantes de leur quart de finale contre la Turquie (63-66). Et comme contre les Turques où elles ont inscrit 32 des 66 points de leur équipe, leurs intérieures voudront faire des dégâts dans la raquette française.

"On peut battre n'importe qui", lance toutefois Pierre Vincent, visiblement serein. "Les filles étaient conscientes que ce quart de finale serait difficile mais que derrière on avait une médaille à aller chercher et que c'était du bonus. Maintenant on va aller prendre le bonus."

Les Bleues joueront contre la Russie, jeudi, à 21h00 (heure locale, 22h00 heure française). L'autre demi-finale opposera les États-Unis à l'Australie à 17h00 (18h00 heure française).

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant