JO: les basketteuses bleues vont en demi-finale

le
0
LES BLEUES EN DEMI-FINALE EN BASKET
LES BLEUES EN DEMI-FINALE EN BASKET

par Romain Brunet

LONDRES (Reuters) - Les basketteuses françaises se sont imposées mardi face à la République tchèque (71-68) en quart de finale des Jeux olympiques de Londres, après avoir rattrapé un retard de 13 points lors des 12 dernières minutes du match.

Les Bleues, bousculées dans les deuxième et troisième quart-temps, ont puisé la force mentale et l'énergie pour gagner le droit de défier la Russie jeudi pour une place en finale.

Une fois de plus, la capitaine Céline Dumerc a été décisive avec 23 points, 4 rebonds et 6 passes décisives.

"Sincèrement, je ne saurais pas expliquer comment on a fait pour revenir, a admis l'entraîneur Pierre Vincent lors d'une conférence de presse. Je ne sais pas où elles sont allées chercher l'énergie et la volonté de revenir dans le match."

"C'est pas les points d'écart qui posent problème, c'est la façon de jouer, a expliqué Pierre Vincent. On n'a pas trouvé de solution offensive sur la match-up zone. Pendant un moment, on a été en difficulté. C'est aussi les erreurs défensives qu'on a commises. À un moment donné, il y a des joueuses qui ne sont plus oxygénées. Il y a des choses simples, basiques, qu'on doit respecter. Je crois que c'est le plus mauvais match défensif que l'on ait jamais fait."

Après un début de match parfaitement négocié qui les a vu prendre neuf points d'avance (16-7), les Bleues ont buté sur la défense tchèque.

Incapables de trouver de bonnes positions de tirs, les joueuses de Pierre Vincent ont alors subi la remontée des Tchèques.

Emmenées par Jana Vesela et Katerina Elhotova, celles-ci ont en effet passé un 11-0 à la défense tricolore en trois minutes, à cheval sur les premier et deuxième quart-temps, pour mener 18-16.

Aux tirs manqués se sont alors ajoutées les balles perdues côté français. Mais la défense a continué de tenir le choc et heureusement pour la France, Émilie Gomis a maintenu son équipe à flot en attaque, notamment avec à un tir à trois points pour égaliser juste avant la mi-temps (28-28).

La République tchèque est alors revenue des vestiaires survoltée.

Eva Viteckova, notamment, a enchaîné les paniers à trois points. Alors qu'elle n'avait pas inscrit le moindre point lors des deux premières périodes, la Tchèque a marqué 13 points dans le seul troisième quart-temps pour aider son équipe à prendre une avance confortable.

La République tchèque menant 41-51 après 30 minutes de jeu, cet écart aurait paru irrattrapable pour bien des équipes.

MAGIQUE

Mais la France n'a pas baissé les bras. Grâce à une intensité défensive et à une adresse retrouvées, les Bleues sont petit à petit revenues au score.

"On a d'abord été un peu plus concentrées et disciplinées, a analysé Edwige Lawson-Wade. Déjà en défense, en respectant les consignes défensives et puis en attaque en prenant notre temps."

Endy Miyem a effectué une bonne entrée en marquant 12 de ses 14 points dans cette dernière période. Mais surtout, l'équipe de France a pu compter sur une Céline Dumerc royale depuis le début des Jeux olympiques. La meneuse de jeu a marqué 10 points dans le dernier quart-temps en réussissant notamment deux tirs à trois-points.

"C'est comme dans un rêve, a-t-elle reconnu après la rencontre. Et même dans mes rêves, je n'ose pas imaginer jouer comme ça. Le dernier tir que j'ai mis, je me suis dit: Encore? Tous les jours je me réveille en me disant que je suis aux Jeux olympiques. Ça me rend tellement heureuse. Même si je suis fatiguée, voir ces anneaux partout, tous ces sportifs, toute cette passion pour le sport, c'est exactement ce que je suis."

"Depuis le début du tournoi, elle est magique, a ajouté Endy Miyem. C'est une de celles qui nous a vraiment donné la gnaque et qui nous a aidées à nous remettre sur les rails."

Les Bleues ont fini par s'imposer dans les dernières secondes de trois petits points (71-68) en démontrant une force mentale impressionnante. Une nouvelle bataille les attend maintenant face aux Russes, championnes d'Europe en titre.

"Elles étaient conscientes que ce quart de finale serait difficile, mais que derrière, on avait une médaille à aller chercher et que c'était du bonus, a déclaré Pierre Vincent. Maintenant on va aller prendre le bonus."

L'équipe de France aura une première occasion de s'assurer une médaille olympique, jeudi, en affrontant la Russie en demi-finale. L'autre demi-finale opposera les États-Unis à l'Australie.

Edité par Simon Carraud et Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant