JO: les basketteuse françaises défieront les Tchèques en quarts

le
0
L'ÉQUIPE DE FRANCE DE BASKET TERMINE LA PREMIERE PHASE INVAINCUE
L'ÉQUIPE DE FRANCE DE BASKET TERMINE LA PREMIERE PHASE INVAINCUE

par Romain Brunet

LONDRES (Reuters) - L'équipe de France féminine de basket a remporté avec brio son dernier match de poule contre la Russie (65-54), dimanche et termine la première phase du tournoi olympique invaincue avec cinq victoires.

Premières du groupe B, les Bleues joueront leur quart de finale contre la République tchèque qui termine quatrième du groupe A grâce à une promenade de santé 82-47 contre l'Angola.

Les joueuses de Pierre Vincent ont remporté leur dernier match de poule en dominant les championnes d'Europe, grâce à leur défense qui a totalement asphyxié les Russes et les a contraintes à terminer la rencontre avec un pourcentage de réussite aux tirs à deux points catastrophique (28%).

"Ça a été un des matches les plus faciles", a déclaré la capitaine Céline Dumerc après la rencontre. "On n'aurait jamais pensé gagner ce dernier match de qualification avec autant d'écart. C'est très bien."

Les Bleues étaient pourtant mal rentrées dans la partie, perdant cinq ballons dans le premier quart-temps et se retrouvant menées 10-15 après dix minutes de jeu.

Un meilleur contrôle du ballon et une défense resserrée dans le deuxième quart-temps leur ont permis de remonter au score. Elles ont ensuite donné la leçon à une équipe russe totalement à côté de son sujet et qui n'a réussi que deux tirs sur douze dans la deuxième période.

"CONFIANCE"

"On savait que la Russie avait la meilleure défense, donc si on voulait passer, plus que marquer des points, il ne fallait pas en prendre", a expliqué Isabelle Yacoubou.

"À la mi-temps, le score est de 25-21, ce n'est pas très offensif, mais ça nous permet de gagner en confiance et après on revient avec de l'agressivité en deuxième mi-temps."

Emmenée par une Céline Dumerc étincelante, l'équipe de France a alors infligé à la Russie un 26-6 fatal, faisant passer le score de 18-20 à 44-26 en douze minutes à cheval sur les deuxième et troisième quart-temps.

La troisième période a donné l'occasion aux Bleues de faire une démonstration d'efficacité offensive en tirant à 76% de réussite (13/17 dont 3/3 à trois-points).

Sandrine Gruda (9 points), Endy Miyem (8 points), Edwige Lawson-Wade (7 points) et toutes les joueuses de Pierre Vincent ont participé à ce festival pour terminer le quart-temps en menant 55-34.

"Avec les Russes, on ne sait jamais sur quelle équipe on va tomber", a reconnu Edwige Lawson-Wade.

"C'est vrai que ce matin, ce n'était pas une très belle équipe russe, mais on a bien joué, on a très très bien défendu. Donc tant mieux pour nous, on va prendre la victoire. On est premières et invaincues."

L'écart était fait et les Bleues n'avaient plus qu'à finir le travail dans la dernière période pour s'imposer de 11 points.

Ce succès permet à la France d'arriver en quart de finale avec le statut de favori pour la suite de la compétition.

"J'ai confiance dans les filles, elles ont une bonne attitude", a estimé Pierre Vincent.

"Elles ont un peu plus de maturité, elles ont aussi appris à gérer cette position-là. Je ne suis pas plus inquiet que ça."

Son homologue tchèque Lubor Blazek a déclaré de son côté avoir beaucoup de respect pour l'équipe de France, notamment pour ses meneuses, mais estime qu'il n'y a pas beaucoup d'écart entre les différentes équipes en tête du groupe B.

"Entre la France, la Russie ou l'Australie, il est difficile de déterminer quelle équipe nous aurions préféré affronter. C'est tombé sur la France et nous ferons de notre mieux pour faire un bon match", a dit le technicien qui a souligné que la pression serait sur les épaules des Françaises.

"Il pourrait y avoir une forte pression sur des joueuses favorites. Notre tâche consiste simplement à croire en nos chances."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant