JO: les Américains donnent une leçon aux Français en basket

le
0
LES AMÉRICAINS CORRIGENT LA FRANCE EN BASKET AUX JO
LES AMÉRICAINS CORRIGENT LA FRANCE EN BASKET AUX JO

par Romain Brunet

LONDRES (Reuters) - Portée par une avalanche de tirs à trois points, la 'Dream Team' américaine a donné dimanche une leçon de basketball aux Français en s'imposant très largement pour leur entrée dans le tournoi des Jeux olympiques de Londres (98-71).

Après avoir tenu tête aux champions en titre (22-21 au premier quart-temps pour les Etats-Unis), les Bleus ont logiquement baissé pavillon par la suite pour échouer à près de 30 points des géants de la NBA.

Les Tricolores ont surtout subi les tirs à longue distance de leurs adversaires.

Alors qu'ils n'avaient pas réussi le moindre tir primé lors du premier quart-temps, les États-Unis ont démarré la deuxième période par un 11-0 avec, notamment, trois tirs à trois points de LeBron James, Kobe Bryant et Chris Paul qui faisaient passer le score de 22-21 à 33-21.

Au total, les Américains ont inscrit six paniers à trois points dans le deuxième quart-temps et 8/25 sur l'ensemble de la rencontre.

À l'inverse, les Bleus ont été maladroits dans cet exercice tout au long du match, finissant avec un catastrophique 2/22.

"Nous avons raté beaucoup de tirs", a regretté l'entraîneur français Vincent Collet en conférence de presse.

"Certains des trois points que nous avons ratés l'ont été du fait de l'excellente défense des Américains, mais pour au moins dix autres en première mi-temps, nous les avons ratés alors qu'il s'agissait de tirs ouverts", a déploré le stratège.

"On a très mal tiré aujourd'hui", a reconnu le capitaine des Bleus, Boris Diaw.

"ON N'A PAS PERDU CONFIANCE"

"C'est impossible de gagner un match dans ces conditions. Pour gagner, il faut mettre la balle dans le panier. En plus de ça, nous avons perdu trop de ballons", a ajouté le joueur.

Tony Parker (10 points) était bien trop esseulé dans la création offensive. Ni Nicolas Batum (7 points), ni Boris Diaw (9 points et 6 rebonds), ni Nando De Colo (7 points et 3 passes décisives), pourtant si brillant en préparation, n'arrivaient à lui venir en aide.

Dominés au rebond (56 à 40), dépassés physiquement et perdant un trop grand nombre de ballons, les joueurs Vincent Collet n'ont jamais pu arrêter cette équipe américaine lancée à pleine vitesse.

La pression défensive des États-Unis permettait également à Kevin Durant (22 points et 9 rebonds) et ses coéquipiers de marquer de nombreux points en contre-attaque.

"Je pense qu'on a été moins rigoureux en deuxième mi-temps qu'en première mi-temps", a analysé le coach français. "En première mi-temps, on était encore lucide et concentré, on était bien dans les clous sur ce qu'on devait faire. Et en deuxième mi-temps, il y a eu beaucoup plus de ratés."

Et lorsque le jeu en transition ou les tirs extérieurs n'étaient pas possible, c'est à l'intérieur que les Américains faisaient souffrir les Français, Kevin Love et Tyson Chandler marquant respectivement 14 et 8 points.

Les dix dernières minutes tournaient alors à la démonstration avec une succession de dunks en contre-attaque côté américain et d'actions ratées côté français. Vincent Collet préférait alors reposer ses joueurs majeurs et lançait ses remplaçants pour finir le match.

"On n'a pas perdu confiance en nous", a assuré Ali Traoré malgré l'étendue de la défaite.

Ce résultat ne compromet pas, en effet, les chances françaises de qualification. Les rencontres face à l'Argentine et la Lituanie, mardi et jeudi, seront beaucoup plus importantes dans l'optique du classement final du groupe A.

Edité par Jean Décotte et Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant