JO: Lemaitre en finale du 200m, mais de peu, Bolt au petit trot

le
0
LEMAITRE EN FINALE DU 200M, DE PEU
LEMAITRE EN FINALE DU 200M, DE PEU

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Engagé dans la série la plus difficile des demi-finales du 200 m, Christophe Lemaitre s'est qualifié au temps mercredi aux Jeux olympiques de Londres, mais a montré des limites un peu inquiétantes à 24 heures de la finale du demi-tour de piste.

Le Français a certes signé le troisième temps qualificatif, en 20"03, mais a paru beaucoup moins tranchant que le Jamaïcain Yohan Blake et l'Américain Wallace Spearmon, qui l'ont dominé d'un et deux centièmes dans la première série.

Le tenant du titre et recordman du monde Usain Bolt s'est pour sa part qualifié au petit trot dans la deuxième série en 20"18 tandis que la troisième demie revenait à l'impressionnant Néerlandais Churandy Martina en 20"17.

Dans ces conditions, la performance du champion d'Europe semble un petit peu étriquée pour briguer un podium, même si Usain Bolt lui-même a refusé d'écarter le Français des pronostics.

"Lemaître n'a pas été très impressionnant dans sa série, mais c'est un battant. Il sera là en finale", a assuré le double champion olympique du 200 m, qui a annoncé qu'un record du monde du monde était "possible" en finale.

Plutôt mitigé sur sa prestation, Christophe Lemaitre n'a pas caché qu'il attendait mieux.

"J'AI EU UN PEU PEUR"

"J'aurais préféré passer à la place, mais je la loupe d'un centième. Je suis mieux parti qu'en série, mais à la sortie du virage, il faut accélérer et je n'y arrive pas. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas d'idée tout de suite, il faudra qu'on analyse avec Pierrot", a t-il dit, évoquant son entraîneur Pierre Carraz.

En série, le Français avait en effet largement contrôlé les débats et paru disposer d'une marge de sécurité qui s'est sérieusement réduite.

"Je le savais que cette série était difficile, qu'il allait falloir la faire à fond", a-t-il expliqué.

À l'arrivée, Christophe Lemaitre s'est écroulé en découvrant son temps sur le tableau d'affichage.

"Bien sûr, j'ai eu un peu peur après la course quand je vois que je suis troisième pour un centième", a-t-il dit.

Repêché au temps, le recordman de France, qui avait fait l'impasse sur le 100 mètres pour tout miser sur la distance supérieure, s'élancera en principe en finale au couloir 2 ou 3, une situation qui ne le gêne pas forcément.

"Si j'ai le couloir 3, c'est bien, j'ai l'habitude de m'entraîner au couloir 3. Le 2, ce serait plus gênant."

Et quand on lui rapport les propos de Bolt, il acquiesce: "C'est sûr qu'en finale, on peut compter sur moi pour tout donner."

"D'ici à demain, je ne vais rien faire de plus, récupérer, bien manger, bien dormir", a-t-il conclu.

Edité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant