JO: le tireur Franck Dumoulin et son pistolet y croient toujours

le
0
LES SIXIÈMES JEUX DE FRANCK DUMOULIN
LES SIXIÈMES JEUX DE FRANCK DUMOULIN

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Le tireur au pistolet Franck Dumoulin, 39 ans, se présentera à Londres avec déjà cinq participations aux Jeux olympiques, où il a été sacré sur 10 mètres à Sydney en 2000.

Seul un autre Français a connu une telle longévité, Philippe Boccara en canoë-kayak, alors que chez les femmes, la cycliste Jeannie Longo détient le record absolu pour un représentant du sport hexagonal, avec sept participations.

Depuis la première édition des Jeux olympiques modernes en 1896, ils ne sont que 11 athlètes, tous pays confondus, à avoir participé à sept éditions, 86 à six éditions.

Gardien de la paix en Gironde, le sociétaire des Mouettes de Royan possède une édition olympique d'avance sur l'épéiste Laura Flessel, 40 ans et qui sera porte-drapeau.

Avant de dégainer sur 10 mètres, sa spécialité, puis sur 50 mètres, Franck Dumoulin revient sur son passé olympique.

"A Barcelone en 1992, j'ai dix-huit ans. J'étais comme un gamin venant de recevoir le jouet dont il a toujours rêvé. Là, j'ai touché du doigt la réalité de mon rêve, les Jeux Olympiques, un truc de fou", dit-il.

Pour ce baptême, il finit 22e sur 10 mètres et se remémore surtout une scène.

"Au self du village olympique, j'ai déjeuné, un jour, à la table du basketteur Michael Jordan. D'abord, je ne l'ai pas reconnu. Puis, ma timidité m'empêcha de lui adresser la parole", se souvient-il.

A Atlanta en 1996, Franck Dumoulin arrive avec en poche un titre de champion du monde à 10 mètres en 1994. Et il pêche par excès de confiance.

"UN RÊVE TOUJOURS EN MOI"

"Je m'y suis vu avant d'y être ! Comme je me suis enflammé bien avant, je m'écrase dans un terrible retour de flamme : 11e à 50 mètres. La leçon ? Aux Jeux, il ne suffit pas d'avoir les reins solides, il faut aussi garder les pieds sur terre", résume-t-il.

Pour ce tireur réputé surdoué, la consécration viendra à Sydney, en 2000, où il décroche l'or sur 10 mètres.

"Là, j'étais dans une sorte d'état de grâce, de plénitude où l'on sent que rien ne peut arriver", se rappelle-t-il.

"Le soir, au moment où j'entre dans une discothèque pour fêter mon titre, le portique de sécurité se met à hurler sur mon passage parce que j'ai ma médaille dans la poche. Le gérant me questionne puis m'offre pour 200 dollars de boissons.", ajoute-t-il, amusé.

Quatre ans plus tard, il va vivre un véritable cauchemar à Athènes.

"Sans savoir ni pourquoi ni comment, j'ai eu l'impression d'être broyé, lentement mais sûrement, par un rouleau compresseur puisque je fais vingtième à 10 mètres. En arrivant à Athènes, je m'étais juré de ne pas boire une goutte d'alcool", se souvient-il.

"Après le tir à 50 mètres où je touche le fond avec une 24e place, je me console en me vengeant sur une bouteille d'Ouzo."

Aux Jeux de Pékin en 2008, le champion olympique de 2000 reconnaît "avoir touché le fond avec une 25e place à 10 mètres et une 34e à 50 mètres".

Mais heureusement, Franck Dumoulin pratique un sport où l'âge n'est pas un handicap, où la quarantaine peut encore donner une chance d'aller aux Jeux Olympiques et d'y être performant.

"Au fond de moi, je pense depuis longtemps qu'un jour ou l'autre, j'aurai peut-être la chance de remonter sur un podium olympique. C'est un rêve toujours en moi, un truc de fou, quoi", conclue Franck Dumoulin, qui débutera le 28 juillet.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant