JO: le rêve olympique des basketteurs américains continue

le
0
UN NOUVEAU SACRE OLYMPIQUE POUR LA DREAM TEAM
UN NOUVEAU SACRE OLYMPIQUE POUR LA DREAM TEAM

par Romain Brunet

LONDRES (Reuters) - L'Espagne a tenu son rang de meilleure équipe d'Europe mais elle n'a pas pu empêcher la Dream Team américaine de conserver son titre de championne olympique de basket, dimanche, en finale des Jeux de Londres.

Les Américains se sont imposé 107-100 grâce, notamment, à une grosse performance de Kevin Durant (30 points).

La Russie a pris la médaille de bronze en battant l'Argentine 81-77.

Après avoir dominé pendant tout le tournoi, les Américains ont dû sortir le grand jeu face à des Espagnols décidés à prendre leur revanche de la finale olympique perdue 118-107 face à la version précédente de la Dream Team en 2008 à Pékin.

Opposée à une défense de zone, l'équipe américaine a rapidement creusé l'écart grâce à une grosse adresse à trois points dans le premier quart-temps (7 sur 10 durant cette période).

À 35-25 après neuf minutes de jeu, les Etats-Unis semblaient intouchables d'autant plus qu'en face, seul Juan-Carlos Navarro, auteur de 14 points dans le premier quart-temps, rentrait ses tirs.

Mais les Espagnols sont revenus dans la partie en passant un 9-0 à cheval sur les premier et deuxième quart-temps pour remonter de 35-25 à 35-34 et ils sont même passés devant sur un tir primé de Sergio Llull (41-42).

"USA, USA"

Malgré la quatrième faute commise par Marc Gasol à plus de cinq minutes de la mi-temps, l'Espagne est restée dans le match grâce à sa défense qui a fait chuter l'adresse américaine.

À la mi-temps, seulement un point de plus marqué par les Américains séparait les deux équipes (59-58).

Le niveau de jeu a alors atteint des sommets dans le troisième quart-temps.

Les champions d'Europe étant décidés à appuyer sur le point faible de leurs adversaires, tous les ballons sont allés à l'intérieur, Pau Gasol inscrivant les 13 premiers points de son équipe.

Côté américain, Kobe Bryant (17 points) et LeBron James (19 points, 7 rebonds, 4 passes décisives) se sont chargés d'alimenter la marque, sans toutefois parvenir à se défaire des Espagnols.

Un point séparait toujours les deux équipes à la fin du troisième quart-temps (83-82) mais deux tirs à trois points de LeBron James et Chris Paul dans la première minute de la dernière période ont permis au "Team USA" de faire un mini-break (88-84).

La défense des Américains s'est durcie, limitant les Espagnols à 18 points dans le quatrième quart-temps. Pau et Marc Gasol (17 points) et Juan-Carlos Navarro (21 points) ont eu beau tout tenter en attaque, la plupart de leurs tirs ont manqué leur cible.

Le public de la North Greenwich Arena a scandé "USA! USA!" pendant la dernière minute du match pendant que les joueurs américains se congratulaient sur le banc.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant