JO: le premier jour du reste de la vie de Michael Phelps

le
0
MICHAEL PHELPS, JEUNE RETRAITÉ DE LA NATATION
MICHAEL PHELPS, JEUNE RETRAITÉ DE LA NATATION

par Julian Linden

LONDRES (Reuters) - Comme un poisson hors de son aquarium, l'Américain Michael Phelps a définitivement quitté son élément naturel, l'eau chlorée des piscines, sans savoir de quoi sera fait son avenir.

Pour la première fois depuis 20 ans, il n'a pas eu besoin, ce dimanche, de faire sonner son réveil avant l'aube pour prendre la direction des bassins, bonnet de bain et lunettes de piscine sous le bras.

Au lendemain de la 18e médaille d'or de sa carrière olympique, en relais 4x100 quatre nages, il avait prévu de s'accorder une grasse matinée bien méritée, mais son corps, réglé comme un automate, en a décidé autrement.

Le tout jeune retraité de 27 ans s'est réveillé de lui-même à six heures du matin, avec la tête qui bourdonnait encore de ses innombrables exploits.

"Je n'ai vraiment dormi au-delà de mon heure habituelle de réveil. J'ai dormi seulement trois ou quatre heures la nuit dernière avant de me réveiller et je n'ai pas réussi à me rendormir", a-t-il dit dimanche dans un entretien à Reuters.

"C'est assez bizarre, c'est très étrange. C'est le premier jour où je ne suis pas obligé de nager tout en sachant que je n'aurai plus jamais à le faire."

Cette journée si particulière était inscrite sur son calendrier depuis quatre ans : le désormais ex-nageur avait décidé dès les Jeux olympiques de Pékin que l'heure de sa retraite sonnerait après les JO de Londres.

"JE NE SAIS PAS COMMENT RÉAGIR..."

Avant de rejoindre la capitale anglaise, il ne s'est pas entraîné aussi dur que lors de sa préparation pour les Jeux de Pékin, mais il a fait le nécessaire pour garder la condition physique et la motivation suffisantes pour être prêt le jour J.

Mission accomplie : Michael Phelps a décroché deux médailles d'argent et quatre d'or, un butin qui lui a permis de devenir le sportif le plus décoré de l'histoire des Jeux de l'ère moderne.

Sur le podium du 4x100 m quatre nages, il avait du mal à retenir ses larmes, à l'image de son entraîneur et de sa famille, au moment de recevoir l'ultime récompense de sa carrière.

"Je ne sais pas très bien comment je me sens aujourd'hui. Ce n'est pas très clair dans mon esprit", a-t-il dit.

"J'ai des sentiments mitigés, je ne sais pas encore comment réagir", a ajouté Michael Phelps, tout déboussolé par sa nouvelle vie sans contraintes.

Il avait prévu de passer cette première journée de liberté avec sa mère Debbie, mais il a dû, une dernière fois, répondre aux exigences de sportif professionnel en répondant aux journalistes. Un dernier passage en revue des médias avant de quitter pour de bon le devant de la scène.

Les yeux rougis, il a lutté contre le sommeil pour évoquer son avenir devant les journalistes.

"Les compétitions appartiennent au passé pour moi, mais cela ne signifie pas que je ne serai plus impliqué dans la natation", a-t-il dit. "Je resterai impliqué, mais je regarderai les choses de l'extérieur."

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant