JO: le nageur Michael Phelps ajoute une ligne à sa légende

le
0
MICHAEL PHELPS S'OFFRE UN NOUVEAU RECORD
MICHAEL PHELPS S'OFFRE UN NOUVEAU RECORD

LONDRES (Reuters) - Toujours pas rassasié de victoires et de records malgré la retraite qui approche, le nageur américain Michael Phelps a remporté jeudi sa première médaille d'or en individuel aux Jeux de Londres, sur 200 mètres quatre nages.

A 27 ans, le sportif le plus décoré des JO de l'ère moderne s'est offert par la même occasion un nouveau record, en devenant le premier nageur de l'histoire à s'imposer sur la même distance lors de trois Jeux consécutifs chez les hommes.

Cette nouvelle ligne au palmarès interminable de Michael Phelps a quelque peu relégué au second plan la victoire de la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo sur 100 mètres nage libre, la distance reine du sprint.

La course, disputée juste avant la remise de la médaille d'or à Michel Phelps, a donc sacré la troisième des derniers championnats du monde, en 2011 à Shangai, devant la Biélorusse Aliaksandra Herasimenia et la Chinoise Tang Yi.

Dans les autres finales, l'Américaine Rebecca Soni a conservé son titre olympique sur 200 m brasse, devant la Japonaise Satomi Suzuki et la Russe Iuliia Efimova, avec un nouveau record du monde à la clef.

Le 200 m dos chez les hommes a sacré l'Américain Tyler Clary, aux dépens du Japonais Ryosuke Irie et de l'Américain Ryan Lochte, qui ont dû se contenter de l'argent et du bronze.

STATISTIQUES AHURISSANTES

La soirée avait des allures de marathon pour Ryan Lochte. A peine avait-il eu le temps de souffler qu'il a dû replonger pour une deuxième finale, cette fois pour se mesurer à Phelps, son ami mais néanmoins rival de toujours, sur 200 m 4 nages.

Le nageur de Baltimore avait affiché jusque là une mine bien moins déterminée qu'il y a quatre ans, lorsqu'il avait raflé huit médailles d'or, au point qu'on commençait à douter de sa motivation réelle.

Mais il a fini par faire tomber un record de plus au bout d'une course qu'il a conclue en 1'54"27.

Seules deux femmes, l'Australienne Dawn Fraser sur 100 m nage libre en 1956, 1960 et 1964 et la Hongroise Krisztina Egerszegi sur 200 m dos en 1988, 1992 et 1996, avaient assis une suprématie aussi durable.

Mais aucun homme ne pouvait en dire autant, jusqu'à Michael Phelps.

Les statistiques ahurissantes ne s'arrêtent pas là : il a décroché à l'Aquatics Centre sa 16e médaille d'or et sa 20e médaille tous métaux confondus. Autant dire qu'il a amélioré deux records qu'ils possédaient déjà.

Toujours pas suffisant pour l'Américain boulimique. Quelques minutes plus tard, il s'est qualifié pour la finale du 100 mètres papillon, vendredi. Pour y parvenir, il s'est offert le luxe de finir en tête de sa demi-finale.

Julian Linden, Simon Carraud pour le service français, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant