JO : le lutteur Yannick Szczepaniak médaillé huit ans après

le , mis à jour à 09:19
0
JO : le lutteur Yannick Szczepaniak médaillé huit ans après
JO : le lutteur Yannick Szczepaniak médaillé huit ans après

« Il y a dix jours, je n'étais jamais monté sur un podium international et, aujourd'hui, je suis médaillé olympique. La vie est parfois incroyable ! » Huit ans après les Jeux de Pékin, Yannick Szczepaniak (36 ans) a appris qu'il allait récupérer la médaille de bronze en lutte gréco-romaine (- 120 kg) à la suite du contrôle positif rétroactif de son adversaire en demi-finale, le Russe Khasan Baroev.

 

Le colosse entre ainsi dans l'histoire du sport olympique français, puisqu'il va obtenir dans les prochaines semaines (ou mois) la 42e médaille de la délégation tricolore à Pékin, la 3e pour sa discipline après l'or et le bronze glanés cet été-là par les frères Steeve et Christophe Guénot. Bonus non négligeable, la prime de– 000 €, versée par l'Etat à chaque athlète couvert de bronze, est déjà promise par Thierry Braillard.

 

Reste ce manque, qui ne sera jamais comblé. Ce sentiment indescriptible de monter sur un podium olympique devant ses proches. « Les JO sont le Graal pour nous, et je mentirais en affirmant que je n'ai pas de déception ou de frustration, affirme Yannick, qui arbore désormais une barbe poivre et sel. Oui, je ne revivrai jamais de podium olympique, mais cela fait partie de mon histoire. » Le natif de Sarreguemines (Moselle) s'interrompt et développe : « Je suis plus mature qu'il y a quelques années et, surtout, je ne vis pas dans le passé. L'important, c'est de regarder devant, en voyant ce que cette médaille peut m'apporter et non de penser à ce que j'ai pu louper. Je veux aussi remercier l'Agence mondiale antidopage car, sans [son] travail, j'aurais pu ne jamais être médaillé. »

 

Yannick a arrêté sa carrière de lutteur en 2012 après avoir manqué les sélections pour les Jeux de Londres. Aujourd'hui, il travaille à la direction départementale de la cohésion sociale du Val-de-Marne. « Mon métier consiste à accompagner le développement des associations sportives. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant