JO: le DTN français veut plus de deux médailles en athlétisme

le
0
OBJECTIF TRICOLORE : REMPORTER PLUS DE DEUX MÉDAILLES EN ATHLÉTISME
OBJECTIF TRICOLORE : REMPORTER PLUS DE DEUX MÉDAILLES EN ATHLÉTISME

LONDRES (Reuters) - Le directeur technique national (DTN) de l'athlétisme français, Ghani Yalouz, rêve de voir l'équipe de France ramener plus de deux médailles des Jeux olympiques de Londres.

Deux médailles, c'est le tarif syndical pour les athlètes français aux Jeux et c'est aussi le bilan de ceux de Pékin, voilà quatre ans, un score que l'ancien lutteur veut à tout prix améliorer.

"Le but, c'est plus de deux médailles parce que les médailles, c'est tout ce qu'on retient. Mais tout est possible entre zéro et cinq. Inch' Allah", a-t-il déclaré mercredi lors d'un point presse au village olympique.

Aux championnats du monde de Daegu, l'an dernier, ce total s'était porté à 4, et si Ghani Yalouz entend bien perpétuer "l'esprit de Daegu", il ne croit pas aux miracles.

Manquent en effet à l'appel quelques-uns des fers de lance des Bleus: "Bien sûr on pense à Teddy Tamgho, à Bob Tahri, à Mehdi Baala, à Christelle Daunay", a rappelé le DTN.

Et le président de la Fédération française d'athlétisme (FFA) Bernard Amsalem, chef de mission de l'équipe de France à Londres, a rappelé que l'équipe de France n'avait pas de vraie locomotive.

"Marie-José Pérec à Atlanta était la Yannick Agnel de l'époque. Nous n'avons pas d'athlète avec ce type de palmarès", a-t-il rappelé.

Reste que Christophe Lemaître, sur 200 mètres, Mahiédine Mekhissi, au 3.000 m steeple, et Renaud Lavillenie sur la perche, sont des valeurs sûres, même si Ghani Yalouz ne veut distinguer personne.

"Christophe Lemaître est aussi motivé pour le relais que pour lui-même. La star, c'est l'équipe", a-t-il dit.

Mario Andres, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant