JO: le drapeau de l'équipe de France a changé de main

le
0
JO: le drapeau de l'équipe de France a changé de main
JO: le drapeau de l'équipe de France a changé de main

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Tony Estanguet a officiellement transmis dimanche sur le central de Roland-Garros le drapeau de l'équipe de France olympique à Laura Flessel, qui mènera la délégation lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Londres, fin juillet.

Juste avant la finale hommes entre Rafael Nadal, en quête d'un septième titre Porte d'Auteuil, et Novak Djokovic, qui peut réaliser en s'imposant le premier Grand Chelem depuis 1969, le canoéiste, qui ira chercher à Londres un troisième titre olympique, a transmis l'étendard à l'escrimeuse, qui disputera en Angleterre ses cinquièmes JO.

Avant cette cérémonie, les deux athlètes avaient tenu une conférence de presse où ils ont exprimé leur émotion alors même qu'ils sont en pleine préparation.

"C'est un moment très symbolique pour l'équipe de France olympique, qui est très fort. Je suis un peu triste aujourd'hui, car je vais perdre officiellement ce statut de porte-drapeau de l'équipe de France, mais je suis très heureux d'être associé à cette passation avec Laura Flessel", a dit Tony Estanguet.

"Je sais que l'équipe de France olympique à Londres sera bien menée et cela promet une belle aventure là-bas."

Laura Flessel a également fait part de son émotion et promis d'être à la hauteur de l'honneur qui lui est fait, et ce sous le regard de Marie-José Perec, qui fut porte-drapeau en 1996 à Atlanta, après avoir décroché l'or sur 400m en 1992 et juste avant de réussir le doublé du 200 et 400m lors des JO américains.

"Aujourd'hui, c'est un moment fort agréable, intense en émotions, car c'est toute une symbolique. C'est une passation de drapeau, mais ce sont aussi des milliards de personnes durant les Jeux olympiques qui vont suivre l'équipe de France", a expliqué Laura Flessel.

TROISIÈME FEMME

"Le 27 juillet ce sera avec toute l'équipe de France et plus de 340 sportifs qui seront passés par des moments très forts, très intenses (que je porterai le drapeau)", a-t-elle ajouté.

"J'ai aussi une petite pensée pour tous ceux qui étaient sur les lignes de compétition, les cours d'eau, les pistes d'escrime et qui ne pourront pas faire les Jeux. On sait que l'on sera aussi là-bas pour eux."

Laura Flessel, 40 ans, disputera à Londres ses cinquièmes JO et elle ne sera que la troisième femme, après Kiki Caron, en 1968, et Marie-José Perec, à porter le drapeau de la délégation.

Tony Estanguet a tenu à préciser que le fait que Laura Flessel soit une femme n'a pas été pris en compte dans le choix pris par la commission de désignation.

"On a discuté des profils des uns et des autres. Cela n'a pas été un critère déterminant. On savait que c'était une femme, bien sûr et on savait très bien le nombre de femmes qui avaient été porte-drapeau", a dit le Palois.

"Dans les débats et les discussions, on a essayé de prendre du recul par rapport à cette donnée et plutôt de mettre en avant les caractéristiques sportives et emblématiques du sportif."

Laura Flessel sait, elle, que son rôle à Londres ne se limitera pas au tour de piste qu'elle fera le 27 juillet dans le stade olympique et qu'elle aura aussi un rôle au sein du village des athlètes.

"Le principal, c'est de le faire avec le coeur, avec la passion, avec détermination. C'est passer un message fort qui est le fait de porter le drapeau, mais plus que cela, c'est toute la symbolique, c'est la fierté de mener un groupe de personnes vers le Graal olympique", a-t-elle dit

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant