JO: le double Llodra-Tsonga retenu, Benneteau peut-être pas

le
0

par Eric Salliot

MARSEILLE (Reuters) - Michaël Llodra et Jo-Wilfried Tsonga formeront l'une des deux paires de double tricolore qui disputeront les Jeux Olympiques de Londres, en août prochain, a confirmé à Reuters Arnaud Di Pasquale, responsable du haut niveau masculin français.

L'autre paire sera composée de Richard Gasquet et Gaël Monfils.

Cette décision sous-entend que la délégation masculine française n'enverra à Wimbledon, théâtre des épreuves, que cinq représentants alors que le règlement lui permettait d'en expédier six (quatre en simple et deux en double).

D'où une frustration ressentie par Julien Benneteau, qui a participé au double victorieux lors du premier tour de coupe Davis au Canada en début de mois et qui a souvent brillé aux côtés de Llodra dans cette compétition par équipes.

"Cette décision a été prise avec Mika et Jo. On pensait de notre côté que c'était l'équipe la plus performante. Cela se joue à peu de choses mais c'est comme ça", a dit à Reuters Di Pasquale, médaillé de bronze en simple aux Jeux de Sydney en 2000.

"Jo et Mika ont décidé de jouer de nombreux tournois ensemble d'ici-là mais, pour l'instant, rien n'est figé, Julien Benneteau peut encore se qualifier. Choisir deux bonnes équipes à la place d'une très bonne, je ne vois pas les choses comme ça. Et puis Gasquet-Monfils aux Jeux, cela peut aussi être très bien."

Interrogé à l'Open 13 de Marseille, Michaël Llodra n'a pas caché que ce choix avait été long à se dessiner.

"Ca a été une décision difficile à prendre. Pas mal de paramètres rentraient en compte. Avec Jo, l'année dernière, on a marqué les esprits en faisant un super double contre les Espagnols en coupe Davis", a-t-il dit.

En tant que membre du Top 10 en double, le gaucher parisien avait la possibilité de qualifier un autre joueur, à condition de disputer le double à ses côtés. Une hypothèse désormais écartée.

"IL A FALLU FAIRE UN CHOIX"

"J'avais plusieurs options possibles : jouer avec Arnaud Clément, Julien Benneteau ou Jo. Il a fallu faire un choix. On s'est pas mal concertés avec la Fédération. Je ne dirais qu'elle m'a imposé... Maintenant, le principal, ce n'est pas de jouer, c'est de ramener une médaille", a expliqué Llodra.

"On est revenus bredouilles lors de la dernière Olympiade et j'espère parvenir à mes fins. C'est très excitant de jouer avec Jo. Il y a le risque que Jo aille loin en simple. A partir du moment où il a dit banco, on va tout faire qu'il récupère bien."

Interrogé par RMC, Julien Benneteau n'a pas dissimulé sa déception, voire son incompréhension.

"Lorsqu'Arnaud Di Pasquale m'a annoncé ce choix à Melbourne, cela a été un coup dur. Pour eux, la paire Llodra-Tsonga a plus de chances que Llodra-Benneteau. C'est un choix sportif, une sélection. Sur cette décision, les Jeux peuvent s'envoler pour moi", a-t-il dit.

"Comme Di Pasquale me l'a dit, j'ai le droit de ne pas être d'accord, de penser autrement. Mika pouvait choisir son partenaire. Il s'est retrouvé dans une situation compliquée. Ce n'est pas sûr que j'aurais été son choix n°1. Lui n'a rien imposé. Visiblement, il n'a pas confiance en moi. Pourtant, j'ai prouvé des choses à Vancouver."

Julien Benneteau, 29e mondial, peut évidemment décrocher une place pour les JO en simple. Il lui faut être classé parmi les quatre premiers Français au classement ATP du 11 juin, au lendemain de Roland-Garros.

Pour l'instant, au classement intermédiaire, il est en avance sur Richard Gasquet, qui le précède pourtant au classement mondial.

Avec Chrystel Boulet-Euchin à Paris, édité par Tangi Salün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant