JO: le cycliste Grégory Baugé en trouble-fête

le
0
LE CYCLISTE GRÉGORY BAUGÉ NE COMPTE PAS LAISSER LES BRITANNIQUES S?IMPOSER SUR LEUR PISTE À LONDRES
LE CYCLISTE GRÉGORY BAUGÉ NE COMPTE PAS LAISSER LES BRITANNIQUES S?IMPOSER SUR LEUR PISTE À LONDRES

par Julien Pretot

PARIS (Reuters) - De nouveau champion du monde, débarrassé du seul adversaire qui pouvait avoir un léger ascendant sur lui, Grégory Baugé s'apprête à troubler la grande fête de la piste britannique aux Jeux olympiques de Londres.

Homme de (très) peu de mots, Baugé préfère faire parler ses 2.100 watts sur la piste, où il a battu tous ses adversaires depuis 2009 en championnat du monde dans l'épreuve de vitesse individuelle.

Leur rivalité aurait dû être l'une des grandes attractions au vélodrome de Londres. Mais Chris Hoy, le quadruple champion olympique, a été jugé moins fort que Jason Kenny, qui représentera la Grande-Bretagne en vitesse individuelle.

Peut-être parce qu'il l'a battu en demi-finale des Mondiaux, avant de se faire avaler par Baugé en finale.

Après avoir remporté sept des dix titres en jeu à Pékin, les Britanniques vont devoir ronger leur frein. La faute à la disparition de la poursuite individuelle. Et la faute à Baugé.

"A nous de faire en sorte que la Marseillaise, pas le God Save the Queen, soit l'hymne de la piste aux Jeux", explique David Lappartient, le président de la Fédération française de cyclisme.

Devant son public, Kenny sera probablement plus coriace. Peut-être tentera-t-il à nouveau de surprendre Baugé de loin, comme il l'avait fait lors de la seconde manche des Mondiaux de Melbourne en avril avant d'être disqualifié ?

"C'EST DERRIÈRE MOI MAINTENANT"

Ce genre de questions, Baugé, coureur d'instinct, refuse de se les poser. D'ailleurs, il ne se pose aucune question.

"La seule chose qui m'intéresse, c'est la médaille d'or", dit-il.

Le Français a perdu son titre de champion du monde 2011 sur tapis vert après avoir été suspendu rétroactivement pour défaut de localisation.

"C'est derrière moi maintenant", assure-t-il.

Le titre par équipes a également été retiré à l'équipe de France. Des tensions avec Kévin Sireau et Michaël d'Almeïda ont vu le jour.

Et alors? "Il n'y a pas de problème de mon côté", lâche Baugé, qui a commencé à goûter à la piste il y a 12 ans, dans les Yvelines.

Entré à l'Insep en 2002, Baugé se consacre alors uniquement à la piste et trois ans plus tard, il devient titulaire en équipe de France de vitesse.

Malgré un échec en vitesse individuelle à Pékin, il décroche l'argent par équipes.

La chance ne repasse que tous les quatre ans.

Il ne lui manque, désormais, qu'un titre olympique, qui, pour reprendre les termes de Daniel Morelon, ancien entraîneur de Florian Rousseau, ne peut pas lui échapper "sauf blessure ou maladie".

Avant, comme annoncé en 2010, de se mettre à l'athlétisme?

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant