Jo: le cycliste Bryan Coquard médaillé d'argent de l'omnium

le
0
BRYAN COQUARD S'EMPARE DE LA MÉDAILLE D'ARGENT DE L'OMNIUM À LONDRES
BRYAN COQUARD S'EMPARE DE LA MÉDAILLE D'ARGENT DE L'OMNIUM À LONDRES

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Plus que le traditionnel rêve de gosse, c'est vraiment un projet mûri, réfléchi que Bryan Coquard a mené à bout dimanche pour enlever à Londres la médaille d'argent olympique de l'omnium, le décathlon du cyclisme sur piste.

Deuxième derrière le coriace Danois Lasse Norman Hansen et devant le Britannique Ed Clancy, le natif de Saint-Nazaire a apporté au cyclisme sur piste français son deuxième podium de ces Jeux et confirmé sa victoire dans la Coupe du monde de la spécialité.

"Il y a deux ans, en juniors, j'ai rêvé de participer aux Jeux olympiques. Il y a un an, j'y croyais à peine, il y a un mois j'ai commencé à croire à une médaille et maintenant, elle est là", a expliqué, hilare, ce dur à cuire aux allures de bambin.

L'omnium, ce sont six épreuves en deux jours, qui exigent autant de polyvalence que de résistance, de vélocité que de métier, vertus que Bryan Coquard, 20 ans à peine, a travaillé sans relâche depuis deux ans au sein du groupe Vendée U et avec Hervé Dagorne, l'entraîneur national du fond français.

"Je suis très ému parce que c'est vraiment son projet depuis deux ans qu'il a mené à bien au prix de beaucoup de sacrifices. Bryan, on dirait un gamin, mais il est extrêmement mature. Il comprend tout de suite ce qu'on lui dit et le fait", a expliqué ce dernier.

En tête après la première journée d'épreuves, le petit Nantais n'a pas balisé, bien au contraire.

"J'avais déjà été dans cette situation aux championnats du monde et j'étais surtout heureux d'avoir réussi mon épreuve préférée, la course par éliminations, mais plus encore la course aux points, qui est l'un de mes points faibles", a-t-il expliqué.

SUR LA ROUTE

Et c'est sans complexe qu'il a abordé cette deuxième journée de travaux d'Hercule de la piste par la poursuite individuelle, autre spécialité qu'il n'affectionne guère, pour finalement limiter les dégâts.

À l'issue du "scratch", l'incertitude était totale puisque trois coureurs, dont Coquard, étaient à égalité à 25 points.

Mais c'est finalement Lasse Norman Hansen qui enlevait une mise méritée, avec 27 points contre 29 au Français.

Le Danois, tombé pendant le scratch, avait trouvé la force de revenir au sein du peloton avant de conclure, la cuisse en sang, un solide kilomètre final avec le deuxième temps.

Ed Clancy, pour sa part, sauvait le bronze avec 30 points en signant un temps exceptionnel de 1'00"98, très proche des records de cette ancienne discipline olympique.

"Maintenant, je vais me consacrer à la route puisque j'ai signé un contrat pro avec l'équipe Europcar. Mais en attendant, je vais faire la fête et savourer cette médaille pour laquelle j'ai tant donné. J'ai vraiment des étoiles plein les yeux", ponctuait Bryan Coquard, aux anges, à sa descente du podium.

Edité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant