JO: le coureur de fond français Hassan Hirt positif à l'EPO

le
0

PARIS (Reuters) - Le coureur de fond français Hassan Hirt, éliminé en série du 5.000 m aux Jeux olympiques de Londres, a subi un contrôle positif à l'EPO le 3 août dernier en France, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

La Fédération française d'athlétisme (FFA), dont le président Bernard Amsalem est chef de la mission française à Londres, s'est refusé à tout commentaire "tant que l'athlète lui-même ne s'est pas vu signifier ce contrôle positif".

Le contrôle du Français, âgé de 32 ans, n'est pas intervenu à Londres, mais hors compétition près de Rouen, à la suite d'une enquête conjointe de la FFA et de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) qui traquaient le spécialiste du 5.000 mètres depuis de longues semaines.

Hassan Hirt n'avait pu être localisé pendant sa préparation et avait prétendu se trouver au fin fond du Maroc. Il était réapparu au début du mois d'août en Allemagne avant de rentrer en Normandie.

C'est alors que l'AFLD et la FFA ont fait procéder à deux contrôles par le Laboratoire antidopage de Lausanne, le vendredi 3 août et le dimanche suivant.

C'est ce premier contrôle qui s'est révélé positif à l'érythropoïétine.

La FFA avait tenté, en vain, d'empêcher Hassan Hirt de se rendre aux Jeux et envisageait de le sanctionner pour défaut de localisation avant que les analyses ne l'incriminent.

Hassan Hirt a été éliminé des séries du 5.000 mètres, disputées mercredi, avec un temps de 13'35"36.

Un autre coureur de fond français, Nordine Gezzar, spécialiste du 3.000 m steeple, avait été contrôlé positif à l'EPO juste avant les Jeux olympiques et suspendu immédiatement.

Mario Andres édité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant