JO: le CIO recommande l'exclusion de la lutte en 2020

le
0
LE CIO SOUHAITE QUE LA LUTTE NE FASSE PLUS PARTIE DES SPORTS PRINCIPAUX LORS DES JO 2020
LE CIO SOUHAITE QUE LA LUTTE NE FASSE PLUS PARTIE DES SPORTS PRINCIPAUX LORS DES JO 2020

LAUSANNE (Reuters) - La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a recommandé mardi que la lutte soit retirée de la liste des sports principaux des Jeux olympiques en 2020.

La lutte, qui était au programme des premiers Jeux de l'ère moderne en 1896, rejoindrait alors les sept sports en lice pour la seule place de discipline additionnelle pour 2020 : baseball/softball, karaté, roller, escalade sportive, squash, wakeboard et wushu.

Il semble toutefois peu probable que la lutte soit inscrite au programme des Jeux de 2020 puisque la commission doit choisir en mai lequel des huit sports additionnels sera soumis au vote de la session plénière, du 7 au 10 septembre 2013 à Buenos Aires.

La liste des sports principaux en comprend 25 auxquels s'ajouteront le rugby et le golf dont l'introduction aux JO est déjà prévue pour 2016, à Rio de Janeiro.

"Le processus n'est pas fini, c'est seulement une recommandation. La session est souveraine", a dit à la presse le porte-parole du CIO, Mark Adams, après le vote de la commission.

"La décision consistait à étudier les sports principaux, ce qui est le mieux pour les Jeux olympiques. C'était le meilleur programme pour les Jeux de 2020. La question n'est pas de savoir ce qui ne va pas avec la lutte mais ce qui est bon pour les Jeux."

Le choix de la commission exécutive constitue toutefois une surprise car la lutte était en concurrence avec d'autres sports comme le taekwondo ou le pentathlon moderne, dont la base de pratiquants est beaucoup moins internationale. Aux Jeux de Londres, 344 athlètes ont participé aux épreuves de lutte greco-romaine ou lutte libre.

Les sports principaux retenus par la commission exécutive sont : athlétisme, aviron, badminton, basketball, boxe, canoë, cyclisme, les sports équestres, escrime, football, gymnastique, haltérophilie, handball, hockey, judo, natation, pentathlon moderne, taekwondo, tennis, tennis de table, tir, tir à l'arc, triathlon, voile et volleyball.

Madrid, Istanbul et Tokyo sont les trois villes candidates pour organiser les Jeux de 2020.

Karolos Grohmann, Jean-Paul Couret et Grégory Blachier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant