JO: Laure Manaudou en quête de finale

le
0
LAURE MANAUDOU VISE UNE NOUVELLE FINALE OLYMPIQUE
LAURE MANAUDOU VISE UNE NOUVELLE FINALE OLYMPIQUE

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Huit ans après son titre olympique sur 400 m nage libre, trois ans après avoir arrêté sa carrière et deux ans après être devenue maman, Laure Manaudou espère à 25 ans, réussir l'exploit de se qualifier pour une nouvelle finale olympique.

Si cela doit se produire, ce sera sur 100 m dos et elle entrera en lice le 29 juillet. Son record de la saison en 1'00"16 lui donne le quatorzième temps mondial. Elle est aussi qualifiée sur 200 m dos.

A Londres, la nageuse préférée des Français participera à ses troisièmes Jeux Olympiques où elle assure que sa petite Manon lui donnera des ailes:

"Le dos a, toujours, été une nage, disons, presque, naturelle pour moi", dit-elle. "Je l'ai abandonné pour la nage libre mais, quand j'y revenais, quand j'y suis revenue, j'ai toujours eu l'impression qu'il était en moi, facile à dérouler."

"Aujourd'hui, je nage beaucoup plus pour le plaisir qu'avant. L'arrivée de Manon m'a permis de relativiser les choses. Quelque part, aujourd'hui, je nage pour elle, pour qu'elle soit fière de moi", avoue timidement la championne métamorphosée, plus ouverte et plus souriante.

QUINZE MÈTRES MANQUANTS.

Après avoir coulé corps et bien à Pékin, huitième sur 400 m nage libre et septième sur 100 m dos, la nageuse du Cercle des Nageurs de Marseille ne s'est vraiment remise à l'eau que fin juin dernier entre la Canebière et les Etats-Unis où elle vit une partie de l'année avec son compagnon, le nageur Frédérick Bousquet.

Lors des championnats de France à Dunkerque, en mars dernier, il lui manquait une bonne quinzaine de mètres sur 100 m dos pour rivaliser avec les meilleures.

En quatre mois, sur son talent, la nageuse a pu combler ce retard mais, elle ne se leurre pas :

"Viser une médaille va être difficile. Dans un premier temps, je vise une finale. Après, tout peut arriver", dit-elle.

Et, comme tout le monde le glisse dans le milieu de la natation, "quand Laure Manaudou est en finale, les autres savent qu'il faut faire très attention".

A Athènes, la plus douée de toute l'histoire de la natation française avait gagné l'or sur 400 m nage libre, l'argent sur 800 m nage libre et, déjà, du bronze sur 100 m dos.

Sur cette dernière distance, la Marseillaise, originaire d'Ambérieu dans l'Ain, est aussi championne d'Europe en 2004 et 2006, vice-championne du monde en 2007.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant