JO: la totale pour Bradley Wiggins

le
0
BRADLEY WIGGINS DÉCROCHE L?OR OLYMPIQUE DU CONTRE-LA-MONTRE
BRADLEY WIGGINS DÉCROCHE L?OR OLYMPIQUE DU CONTRE-LA-MONTRE

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Insatiable, Bradley Wiggins a continué de réécrire l'histoire du sport britannique en devenant le cycliste de son pays le plus titré aux Jeux olympiques grâce à sa victoire dans le contre-la-montre de Londres, dix jours après son sacre dans le Tour de France.

Les Anglais disent "the full monty", les Français "la totale", c'est en tout cas une incroyable razzia que le kid de Kilburn a ponctué mercredi à Hampton Court, sur 44 km et en 50 minutes et 39 secondes.

Le champion du monde allemand Tony Martin a eu beau aller au bout de ses forces, il n'a pu qu'échouer à 42 secondes de Wiggo, follement encouragé par des fans ayant, pour les plus passionnés, découpé des "sideburns" (rouflaquettes) dans les journaux tabloïds pour ressembler à leur héros.

Christopher Froome, le dauphin de Bradley Wiggins sur le Tour de France, a complété le triomphe national en prenant la troisième place, à 1'08" de celui qui était déjà triple champion olympique de poursuite, et compte désormais sept médailles à son compteur, une première pour un Britannique.

"Me retrouver comparé à des sportifs du niveau de Chris Hoy ou de Steve Redgrave est juste un grand honneur", a déclaré le héros du jour.

Il égale en effet les quatre titres en cyclisme du pistard Chris Hoy et dépasse les six médailles enlevées par le rameur Steve Redgrave entre 1984 et 2000.

"Mais elles ne sont pas du même métal. Ce qui compte c'est l'or et je n'en ai que quatre. Cela me donne envie de continuer jusqu'à Rio pour aller en chercher une cinquième."

Sur le podium, vêtu d'un blouson aux couleurs de l'Union Jack qui le faisait ressembler à l'un des musiciens des groupes Mod qu'il révère, Wiggo a salué les fans brandissant des bannières à sa gloire : "Go Wiggo" ou "Wiggold".

"J'ai vraiment essayé de savourer parce que je ne me souviens pas vraiment de mes derniers Jeux olympiques. J'étais trop jeune ou c'est passé trop vite", a plaisanté le Britannique, médaillé aux Jeux de Sydney, d'Athènes et de Pékin.

SO BRITISH

"Et puis le cadre est vraiment exceptionnel. Difficile de faire plus britannique! En plus le soleil est revenu, c'est juste une belle journée", a-t-il conclu.

Sur les routes verdoyantes autour de Hampton Court Palace, Bradley Wiggins a conduit sa course avec la même autorité que lors du dernier contre-la-montre du Tour, en accélérant progressivement pour déposer un à un tous ses adversaires.

Parmi les plus malheureux figurait, au premier rang, le tenant du titre déchu, Fabian Cancellara, handicapé par la blessure contractée lors de sa chute dans l'épreuve sur route.

Le Suisse a perdu pied en fin de parcours pour terminer 7e, à 2'14" du héros local.

Et que dire de l'Espagnol Luis Leon Sanchez, victime d'un saut de chaîne à peine sorti de la rampe de départ, et qui a ensuite crevé en chemin pour terminer 32e?

Plutôt bien parti, le Français Sylvain Chavanel n'a ensuite plus jamais pu rester dans la cadence et a terminé à une très décevante 29e place.

Tous, de toute façon, n'ont été cette saison que les comparses de Bradley Wiggins, vainqueur de Paris-Nice, du Tour de Romandie, du Critérium du Dauphiné, du Tour de France et de l'or olympique.

Le faux pas de la course sur route de ces Jeux, où il n'a pu offrir le titre à son complice Mark Cavendish, est totalement oublié.

Edité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant