JO: la Grande-Bretagne, nouveau royaume de la petite reine

le
0
LA GRANDE-BRETAGNE, NOUVEAU ROYAUME DE LA PETITE REINE
LA GRANDE-BRETAGNE, NOUVEAU ROYAUME DE LA PETITE REINE

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Depuis le début de la quinzaine olympique, le curieux cricket et le surpuissant football ont bel et bien perdu le titre de sport national britannique. Le cyclisme les a détrônés.

Si l'on en juge par le nombre de "people" qui se pressaient jeudi pour l'ouverture du vélodrome de Stratford, déjà surnommé "The Pringle" parce qu'il étale les courbes de ces chips aux goûts étranges dont raffolent les Anglais, cet équipement à 12 millions d'euros était "the place to be".

Le prince William et Madame, le prince Harry, avaient fait le déplacement, de même que le Premier ministre David Cameron, pas forcément bienvenu aux yeux de certains spectateurs tant sa présence aux épreuves olympiques n'avait pas souri jusqu'alors à ses administrés.

Le matin même, le visage de Bradley Wiggins, premier vainqueur British du Tour de France, s'étalait à la Une des tabloïds comme des "quality papers", saluant le parcours de ce gamin de Kilburn, septuple médaillé olympique et pourtant aussi normal qu'un président français.

Mais le cyclisme britannique est si fort qu'il repousse chaque jour un peu plus loin les superlatifs.

À peine entamé le débat sur l'opportunité d'anoblir ou pas "Brad", Chris Hoy lui volait la vedette en conduisant le Team GB au sommet du podium de la vitesse par équipes pour accrocher une cinquième médaille d'or sur son imposant poitrail.

Les "boys" de Dave Braislford avaient été plus forts que la malédiction Cameron, qui n'avait pas épargné les "darlings" de la piste britannique, Victoria Pendleton et Jessica Varnish, disqualifiées pour un mauvais passage de relais.

Rien, pas même ce revers ou la défaite de Mark Cavendish sur la route au premier jour des Jeux n'est venu tempérer l'enthousiasme des Londoniens pour cette petite reine qui éclipse presque la grande.

ROULE BRITANNIA

L'ambiance au Pringle rappelle l'atmosphère enfiévrée des Six Jours d'avant-Guerre, et les coureurs sont bluffés par tant de chaleur pour un sport jusque-là un peu confidentiel.

"C'est une ambiance exceptionnelle. Nous n'avons jamais vu ça sur la piste. On se sent respectés. Ça fait vraiment chaud au coeur", expliquait le Français Kévin Sireau, emballé malgré la défaite de son équipe en finale de la vitesse face à Hoy est les siens.

"Si nous avions un tel lieu, une telle ambiance à Paris, on exploserait tout", renchérissait son équipier Michaël d'Almeida.

Mais pour l'instant, au moins dans ces Jeux olympiques qu'ils préparent avec une minutie sans égale depuis que Dave Brailsford a pris les rênes de British Cycling en 2004 à Athènes, le Royaume-Uni règne sans trop de partage.

"Roule Britannia", pour reprendre le titre astucieux du livre de William Fotheringham, l'unique ouvrage contant l'histoire de ce sport en Grande-Bretagne.

Dans l'euphorie olympique, on oublie un peu l'exploit exceptionnel réalisé par Bradley Wiggins en juillet, mais les foules immenses rassemblées sur le parcours de la course sur route samedi dernier, puis du contre-la-montre de Hampton Court, donnent des idées à la vieille Albion.

Le Yorkshire est déjà favori pour organiser le grand départ du Tour de France 2016 et le comté du Surrey, où se déroulaient les courses sur route, a fait acte de candidature pour organiser une étape dans un futur proche.

Au-delà du sport, le vélo est devenu un phénomène de société, et ils sont des centaines à circuler dans Londres à bicyclette, en VTT ou sur ces vélos pliants Brompton qui sont aussi une marque de l'éternelle originalité britannique.

Une vogue qui n'est pas sans conséquences. Mercredi, pendant que Bradley Wiggins enlevait sa septième médaille olympique, un cycliste était écrasé par un bus officiel des Jeux.

"Étant donné le succès actuel du vélo comme moyen de transport, il est urgent de mettre en place des règles de bonne conduite", estimait le vainqueur du Tour à ce propos.

Edité par Tangi Salaün et Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant