JO: la courte nuit de Camille Muffat

le
0
CAMILLE MUFFAT EN DEMI-FINALES DU 200M NAGE LIBRE
CAMILLE MUFFAT EN DEMI-FINALES DU 200M NAGE LIBRE

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Les grands bonheurs du soir font les petits yeux du matin : Camille Muffat s'en est rendu compte lundi en séries du 200 m nage libre.

Qualifiée avec le 12e temps pour les demi-finales, la toute fraîche championne olympique du 400 m a assuré "au stress" après une très courte nuit.

"Je n'ai quasiment pas dormi, malgré des somnifères. L'excitation a pris le dessus et c'est normal, non ? Je passais mon temps à me lever pour aller voir si la médaille était bien là. Et elle y était !", confie la Française, troisième de sa série du 200m en 1'58"49.

Les images de cette folle soirée où elle est devenue la deuxième championne olympique de la natation française reviennent en boucle.

Les pensées vont à ses parents qu'elle n'a pas pu voir, emportée dans le tourbillon des sollicitations, et à son entraîneur Fabrice Pellerin, enfin reconnaissant du travail accompli.

"Il m'a félicitée, ce qui n'arrive jamais ", sourit-elle.

Le 200 m, elle ne s'en fait pas une montagne, c'est une course en plus.

"Le titre sur 400, c'est ce que je voulais. Le 200, c'est un plus. Je n'ai aucune attente, je vais déjà essayer de me hisser en finale et si j'ai bien récupéré, on verra", résume la médaillée de bronze de la distance aux championnats du monde 2011.

La priorité, désormais, pour la Niçoise, est de dormir. Pour enfin se réveiller championne olympique.

"Je vais essayer cet après-midi. Pour l'instant, je ne réalise toujours pas."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant