JO: l'immense déception des archers français, l'Italie sacrée

le
0
L'ITALIE SACRÉE DANS LE TIR À L'ARC AUX JO
L'ITALIE SACRÉE DANS LE TIR À L'ARC AUX JO

par Olivier Guillemain

LONDRES (Reuters) - L'équipe de France masculine de tir à l'arc, vice-championne du monde en titre, a vécu une véritable désillusion samedi en se faisant éliminer dès les quarts de finale du tournoi olympique de Londres.

Favoris des bookmakers pour décrocher au moins l'argent, les archers français ne se sont même pas offert la possibilité de batailler pour le bronze, balayés 220 à 212 par une équipe mexicaine appliquée et surtout galvanisée par un très mauvais départ de Romain Girouille.

Après une bonne entrée en matière du jeune surdoué Gaël Prévost et de son compère Thomas Faucheron, le champion d'Europe 2010 a en effet envoyé deux flèches dans le 6 et le 7, deux scores très rares dans ce sport où les 8, 9 et 10 sont plus légion.

"A partir de ce moment-là, c'était quasiment mission impossible de les rattraper", a souligné à l'issue du quart de finale Romain Girouille, la mine déconfite, incapable d'expliquer cette contre-performance.

"Quand on a quitté le terrain d'entraînement, tout allait super bien. Et là, quelques minutes plus tard, mes premières flèches sont parties en haut à droite de la cible", a raconté l'intéressé.

"A chaud, comme ça, je n'arrive pas à me l'expliquer car je suis certain de n'avoir pas touché mon viseur et de n'avoir fait aucun réglage", a poursuivi le Breton âgé de 24 ans.

Solidaires dans la défaite, ses coéquipiers et son entraîneur ont également confié leur incrédulité face à ces deux "flèches perdues".

"On sait tous que Romain a bien tiré ces deux flèches. C'est très étrange. Il y a dû avoir un problème technique ou un tourbillon de vent vicieux. Très honnêtement, je ne vois pas d'autre explication", a noté Gaël Prévost.

"TRANSFORMER CETTE DÉCEPTION EN ÉNERGIE POSITIVE"

"Je n'arrive pas à trouver de véritable raison à ce mauvais départ. Tout ce que je sais, c'est que cela nous a complètement plombé et qu'après ça, il était quasi impossible de revenir", a estimé de son côté leur entraîneur Marc Dellenbach.

Avant cet échec douloureux, synonyme de "grande déception" pour les archers français, toutes les conditions semblaient pourtant réunies pour un premier succès français dans ces JO de Londres.

Vendredi, quelques heures avant que Danny Boyle ne fasse sourire, rire et danser le monde entier avec sa cérémonie d'ouverture décalée "so british", Girouille, Prévost et Faucheron avaient en effet terminé les qualifications en deuxième position derrière l'intouchable Corée du Sud, record de France à la clé.

Et lorsqu'ils ont pénétré samedi sur la pelouse du Lord's Cricket Ground, le ciel était bleu, le soleil britannique brillait fort, presque aussi fort que le tube "London calling" qui les accompagnait, tout droit sorti des enceintes du temple du cricket anglais.

Malgré tout cela, l'équipe de France masculine de tir à l'arc a failli dans sa mission de décrocher enfin une médaille olympique après laquelle elle court depuis 1920, une époque où les épreuves portaient des noms romantiques tels que "tir à l'oiseau mobile" ou encore "tir au berceau".

"Après les qualifications, les sensations étaient bonnes, voire très bonnes, on n'avait pas d'inquiétudes majeures et on sentait que ce podium était à notre portée", a souligné Romain Girouille.

Peinés, abattus, les archers devront vite oublier cette déconvenue s'ils souhaitent rebondir dans le concours individuel, dès lundi.

"On espère qu'on va transformer cette grande déception en énergie positive car là aussi, une médaille est possible", a ainsi expliqué leur entraîneur, juste avant que le public du Lord's cricket ground n'ait le souffle coupé une deuxième fois de l'après-midi.

Car juste après les Français, ce sont les autres grands favoris de la compétition, les Sud-Coréens, qui sont passés à la trappe et c'est finalement l'Italie qui a été sacrée championne olympique en battant les Etats-Unis 219 à 218 en finale.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant