JO: l'escrimeuse Laura Flessel pour un final en beauté

le
0
L'ESCRIMEUSE LAURA FLESSEL, PORTE-DRAPEAU DE LA FRANCE AUX JO DE LONDRES
L'ESCRIMEUSE LAURA FLESSEL, PORTE-DRAPEAU DE LA FRANCE AUX JO DE LONDRES

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Laura Flessel, qui participera à ses cinquièmes Jeux olympiques à Londres, a vu sa longévité et son attachement aux JO récompensés par le rôle de porte-drapeau de l'équipe de France pour la cérémonie d'ouverture du 27 juillet.

À 40 ans, la Guadeloupéenne rêve d'une nouvelle médaille olympique, elle qui en possède déjà cinq, dont une en or décrochée en individuel à Atlanta en 1996.

Laura Flessel a débuté l'escrime à six ans sur son île natale et écume les tournois dans les Caraïbes où elle s'affirme avant de rejoindre l'Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) en 1990, après avoir remporté les championnats panaméricains, au fleuret et à l'épée.

Licenciée au Racing club de France, elle connaît son premier succès en remportant une médaille de bronze aux championnats du monde en 1995.

La voie est ouverte et à Atlanta, où l'épée féminine est pour la première fois au programme des Jeux, elle triomphe. Non contente de sa médaille d'or individuelle, elle monte en outre sur la première marche du podium de l'épreuve par équipes.

Deux ans plus tard, elle devient championne du monde en individuel et, du même coup, la première femme à détenir en même temps le titre olympique et le titre mondial en escrime.

En 1999, elle conserve son titre mondial, un an avant de terminer sur la troisième marche du podium aux Jeux de Sydney.

PAUSE BÉBÉ

Après l'aventure australienne, Laura Flessel s'accorde une pause et en profite pour devenir la maman de Leïlou, en juin 2001.

Cinq mois plus tard, elle fait son retour sur les pistes d'escrime pour disputer les championnats du monde organisés en France, à Nîmes. Elle y décroche une médaille d'argent.

"Revenir si vite au plus haut niveau a été l'alchimie de plusieurs choses. D'abord parce que j'ai été élevée dans la culture du plaisir du dépassement de soi", dit-elle à l'époque.

"Mon éducation et mon entourage ont également joué un rôle primordial dans ma vie de sportive. Ce résultat a été plus mental que physique, et il s'agit avant tout d'une réussite collective."

En 2004, alors qu'elle a déjà remporté trois fois le classement général de la Coupe du monde, elle décroche l'argent au Jeux d'Athènes.

Quatre ans plus tard, à Pékin, elle rentre bredouille de ses quatrièmes JO, où l'épreuve d'épée par équipes a disparu du programme.

Cette saison, Laura Flessel a gagné sa place pour Londres en avril, en atteignant la finale du tournoi de qualification olympique de la zone Europe, à Bratislava.

Et elle espère bien désormais enrichir encore son palmarès, qui compte également quatre titres de championne du monde par équipes et un titre de championne d'Europe en individuel.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant