JO: l'avènement de l'école niçoise de natation

le
0
L?ÉCOLE NIÇOISE DE NATATION EN POINTE À LONDRES
L?ÉCOLE NIÇOISE DE NATATION EN POINTE À LONDRES

LONDRES (Reuters) - Les titres olympiques de Yannick Agnel, Camille Muffat et du relais 4x100 m français marquent l'avènement d'un club, l'Olympic Nice Natation, ainsi que d'une méthode, celle de son entraîneur Fabrice Pellerin.

De la même manière que le sacre olympique de Laure Manaudou avait propulsé sur le devant de la scène Philippe Lucas, installé à Melun, l'évolution météorique de la natation tricolore passe depuis par des clubs, des "écoles", parfois antagonistes.

L'US Melun, avec Philippe Lucas, Mulhouse Olympic Natation, avec Lionel Horter, entraîneur de Roxana Maracineanu puis d'Amaury Leveaux, le Cercle des nageurs de Marseille avec Romain Barnier et ses vedettes du sprint, Fabien Gilot ou Frédérick Bousquet, ont tour à tour montré la voie.

Patiemment, Fabrice Pellerin a construit son groupe, avec les moyens du bord, dans une piscine municipale, la piscine Jean-Médecin, où ses champions côtoient le grand public et il aime se présenter plus comme un "professeur" que comme un entraîneur.

Ancien nageur qui n'a jamais côtoyé le très haut niveau, il estime que c'est là une force qui lui évite de reproduire avec ses poulains des schémas qui lui auraient été personnels.

Fabrice Pellerin se différencie des autres entraîneurs de la natation française parce qu'il a accompagné ses protégés jusqu'au haut niveau là où d'autres ont récupéré en cours de route des talents en pleine ascension.

Même s'il n'aime pas ce parallèle, l'homme qui veille aux destinées des deux champions olympiques français de Londres depuis de longues années est un peu l'anti Philippe Lucas, aussi bien au physique que dans son attitude beaucoup plus posée, mesurée, réfléchie.

Au prix d'un travail insatiable, mais aussi d'une complicité discrète avec ses athlètes, le Niçois a conduit deux jeunes gens bien dans leur tête -tous les deux ont entamé des études de commerce- jusqu'aux sommets olympiques.

Les querelles d'école ont parfois déstabilisé la natation française, mais le directeur technique national, Christian Donzé, ne craint pas cette soudaine surexposition des nageurs niçois.

"Je répondrais par une question: est-ce que les succès de Michael Phelps ont déstabilisé la natation américaine? Je ne le crois pas."

Pourtant, Fabrice Pellerin a à plusieurs reprises pointé du doigt un certain amateurisme de la natation française, notamment en matière d'infrastructures et a mis en garde contre une possible fuite des entraîneurs vers l'étranger.

"J'en suis parfaitement conscient et j'en ai parlé longuement avec Madame la ministre (des Sports Valérie Fourneyron) lors de sa visite hier (dimanche)", a assuré Christian Donzé.

Mario Andres, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant