JO: Julie Bresset roule vers l'or, Yohann Diniz tombe encore

le
0
JULIE BRESSET, UNE VTTISTE EN OR
JULIE BRESSET, UNE VTTISTE EN OR

LONDRES (Reuters) - Julie Bresset a roulé vers l'or samedi, devenant la première Française championne olympique de VTT, mais la

roue n'a pas tourné dans le bon sens pour tous les Français aux Jeux de Londres, à commencer par le marcheur Yohann Diniz,

disqualifié au bout de 50 km d'effort.

Quant aux athlètes, ils finiront ce soir de dessiner des trajectoires courbes dans le stade olympique de Stratford, qui abritera la

toute dernière épreuve, à savoir le grand règlement de compte entre sprinteurs jamaïcains et américains sur 4x100 m.

Les Mexicains, eux, ont fait la ronde au stade de Wembley après avoir vaincu les footballeurs brésiliens (2-1), qui faisaient figure de

grands favoris depuis l'élimination prématurée de l'Espagne dès la première phase.

Oribe Peralta a mis les siens sur de bons rails en ouvrant le score à la 28e seconde de jeu, avant de récidiver à un quart d'heure de

la fin, si bien que la réduction du score, signée Hulk dans le temps additionnel (91e), paraissait bien dérisoire.

Le triomphe annoncé du Brésil, qui n'a jamais eu lieu, avait attiré 86.162 spectateurs à Wembley, un record d'affluence depuis le

début des Jeux de Londres, toutes disciplines confondues.

Il y avait peut-être moins de monde sur les bords du parcours sinueux de Hadleigh Farm, dans la campagne d'Essex, pour assister au

sacre de Julie Bresset en VTT, mais la victoire n'en était pas moins belle.

En un peu moins de 27 kilomètres et un peu plus d'une heure et demie, la Bretonne de 23 ans a une nouvelle fois prouvé tout le

talent de l'école française de VTT, douze ans après la médaille d'or de Miguel Martinez, auquel Julien Absalon a succédé à Athènes

puis à Pékin.

TERRASSÉ PAR LA MOITEUR

Le double champion olympique remettra sa couronne en jeu dimanche.

"J'espère que Julien va faire comme moi. Il en est capable. Partager ce résultat avec lui, ce serait génial. J'espère que mon exploit

va porter chance à toute l'équipe de France", a dit Julie Bresset après sa course.

Pour franchir la ligne d'arrivée seule en tête, Julie Bresset a profité de la chute de l'Allemande Sabine Spitz dans la section

technique.

Comme la cycliste allemande, Yohann Diniz s'est relevé après avoir trébuché au 39e km, mais il est de nouveau tombé de haut quand

il a appris de la bouche des journalistes qu'il était déchu de sa huitième place pour un ravitaillement hors zone.

"J'ai été quoi? Qui ça? Nooon! C'est pas possible", a dit le double champion d'Europe et vice-champion du monde, abasourdi.

"Je suis disqualifié? Je tombe des nues, je ne sais pas", a-t-il ajouté avant de tourner les talons pour rejoindre son entraîneur.

Pour Yohann Diniz, l'histoire se répète en boucle et les déconvenues se succèdent, Jeux après Jeux. Non retenu pour l'édition 2004

à Athènes, il avait abandonné en cours de route à Pékin, terrassé par la douleur et la moiteur étouffante.

Autres fausses notes pour la délégation française: la Fédération française d'athlétisme (FFA) a confirmé le contrôle positif à l'EPO

du coureur de 5.000 m Hassan Hirt et son exclusion des Jeux olympiques.

Et le canoë-kayak français a conclu dans la matinée ses JO sur un zéro pointé dans les courses en ligne .

DÉCAPITÉ PAR UN FRISBEE

Sur les trois bateaux tricolores engagés en finale sur le lac d'Eton, deux ont échoué au pied du podium, quatrièmes, tandis que la

dernière embarcation a terminé septième et avant-dernière de sa course.

La journée a été meilleure pour un autre céiste: une semaine après son sacre en canoë, pour sa part en eau vive, le triple champion

olympique Tony Estanguet a été élu à la commission des athlètes du Comité olympique international.

Le Palois âgé de 34 ans, a recueilli 1.779 voix à l'issue d'un scrutin auquel 10.852 athlètes étaient appelés à participer du 16 juillet au

8 août.

D'autres Français sont en ballotage en cette soirée, à commencer par les basketteuses, qui disputent la finale du tournoi olympique

face aux géantes américaines, tenantes du titre depuis 1996.

Anne-Caroline Graffe, quant à elle, s'est qualifiée pour la finale du tournoi de taekwondo, dans la catégorie des +67 kg, en dominant

en demi-finale la Cubaine Glenhis Hernandez.

La Tahitienne de 26 ans, championne du monde des +73 kg en 2011, représente l'une des dernières chances de médailles françaises,

à la veille de la cérémonie de clôture qui s'annonce pop et british.

Avant la boucle ne soit bouclée et que le rideau soit définitivement tiré sur les Jeux, l'un des premiers bénéficiaires du succès de la

quinzaine londonienne n'est pas un sportif, mais un homme politique.

Boris Johnson, l'excentrique maire de la capitale anglaise, est plébiscité par trois quarts des Britanniques qui lui prêteraient bien le

costume de Premier ministre.

Mais l'ancien humoriste et journaliste reconverti sur le tard n'est pas candidat au poste. Il a déjà fait savoir qu'il avait autant de

chances d'emménager au 10 Downing Street que d'être décapité par un frisbee ou de rencontrer Elvis Presley en chair et en os .

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant