JO: Florent Manaudou sur les traces de l'or

le
0
FLORENT MANAUDOU, ÉTOILE MONTANTE DU SPRINT FRANÇAIS
FLORENT MANAUDOU, ÉTOILE MONTANTE DU SPRINT FRANÇAIS

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Petit frère de Laure, Florent Manaudou, âgé de 21 ans, est depuis sa cinquième place sur 50m papillon aux championnats du monde en 2011 la torpille montante du sprint français.

A Londres, où il participera à ses premiers Jeux olympiques sur 50m nage libre, le Marseillais sera aux côtés de sa très médiatique soeur, qui, elle, à 25 ans, s'alignera sur 100m et 200m dos pour ses troisièmes JO.

"Bien sûr, quelque part, je me suis mis à nager pour faire comme ma soeur aînée. Et puis, quand je l'ai vue aller aux Jeux olympiques à Athènes en 2004, j'ai eu, naturellement, envie de faire comme elle", explique-t-il dans un entretien accordé à Reuters.

"Plus tard, seulement, a germé la belle idée, un jour, d'y être avec elle. Puis, comme entre temps elle avait arrêté, cette idée s'était aussi envolée, à regret d'ailleurs", reconnaît le troisième et dernier enfant de la famille Manaudou.

Il y a cinq ans, le petit frère de Laure était apparu sur les tablettes en devenant vice-champion de France cadets sur 50m nage libre.

"A l'époque, j'étais jeune, entraîné par mon frère aîné, Nicolas, à Ambérieu dans l'Ain. Puis, petit à petit, les médias se sont déchaînés contre ma soeur et je me suis renfermé", se souvient-il.

"D'un côté, j'étais un peu sur la défensive. Mais, de l'autre, cela m'a permis de me concentrer, encore plus, sur la natation."

UNE FINALE À SA PORTÉE

Et très vite, Florent Manaudou va "changer de dimension", de son propre aveu, en allant s'installer au Cercle des nageurs de Marseille, "un grand club très dynamique à la mentalité presque américaine".

Celui qui culmine à 1m95 avec des épaules larges comme une armoire à glace est aujourd'hui en pleine mue et sa brillante prestation aux championnats de France de Dunkerque cette année en atteste.

Sur 50m nage libre, le nageur marseillais s'est en effet qualifié pour les Jeux, qui plus est en grillant la politesse à son beau-frère Frédérick Bousquet, quatrième de la course et donc non-sélectionné pour Londres.

Avec un record personnel de 21"86 sur cette distance, Florent Manaudou peut raisonnablement viser une place en finale olympique, programmée le 3 août.

Son entraîneur, Romain Barnier, est d'ailleurs convaincu que cette dernière est à sa portée.

"Non seulement bosseur, Florent est toujours très appliqué pour mettre telle ou telle consigne en application. Il est avide d'apprendre, de progresser. Sur 50 m nage libre, demandant quand même un peu de bouteille, il progresse, vraiment, à grands pas", estime l'ancien nageur.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant