JO: festival de surprises sur les pistes de ski alpin

le
0
LES SURPRISES ONT ÉMAILLÉ LES ÉPREUVES DE SKI ALPIN À SOTCHI
LES SURPRISES ONT ÉMAILLÉ LES ÉPREUVES DE SKI ALPIN À SOTCHI

par Alan Baldwyn

ROSA KHUTOR (Reuters) - La photo de Tina Maze et Dominique Gisin bras levés, main dans la main, sourires éclatants partageant la première marche du podium après avoir partagé la médaille d'or de la descente restera celle du ski alpin à Sotchi.

Les Jeux olympiques offrent toujours de grands moments et des surprises. Ceux d'hiver de Sotchi n'ont pas échappé à la règle.

Certains de ceux qui n'avaient rien à perdre ont saisi le moment, certains de ceux qui avaient quelque chose à prouver aussi et certains favoris qui avaient tout à perdre n'ont pas résisté à la pression.

D'autres enfin ont dû surmonter des moments difficiles avant d'obtenir leur part de gloire olympique.

Tina Maze est de ceux et de celles qui ont su dépasser un début de saison difficile pour retrouver à Sotchi le talent et la force qui lui avaient permis de survoler la saison précédente et d'établir un record de 2.414 points en une saison en Coupe du monde en 2013.

Elle est repartie de Sotchi avec deux médailles d'or, en géant et en descente, et avec l'honneur d'être la première Slovène à remporter une médaille d'or à des Jeux d'hiver.

Elle a aussi formé avec Dominique Gisin le premier duo à partager une médaille d'or à des Jeux d'hiver. Ce fut dans l'épreuve reine du ski alpin, la descente, et au centième de seconde près.

"Je préfère que nous soyons deux sur la plus haute marche plutôt que d'en avoir une derrière à un centième de seconde. Cela fait deux visages heureux", a dit la Slovène.

Dominique Gisin, skieuse de 28 ans, pilote de l'armée de l'air suisse de formation, a crée une des deux plus grosses surprises des Jeux en ski alpin tant sa carrière a été hachée par des blessures.

Elle n'était classée que 12e en Coupe du monde, n'avait remporté que deux descentes dans sa carrière, et était tombée et avait été victime d'une commotion cérébrale à Vancouver.

L'autre grande surprise est venue d'un autre Suisse, Sandro Viletta. Il n'avait pas gagné une course de Coupe du monde depuis décembre 2011 à Beaver Creek mais a décroché la médaille d'or du super-combiné devant le Croate Ivica Kostelic et l'Italien Christof Innerhofer, médaille d'argent de la descente.

LE PLUS VIEUX, LA PLUS JEUNE

Si on devait dégager une tendance sur le déroulement du ski alpin, ce serait sans doute qu'il fallait s'attendre à l'inattendu sur les pistes de Rosa Khutor la plupart du temps ensoleillées au point qu'elles pouvaient s'avérer traîtresses comme neige de printemps.

Déçue à Vancouver, il y a quatre ans, l'Autriche a repris le contrôle du tableau des médailles de ski avec neuf trophées, trois d'or, quatre d'argent et deux de bronze devant les Etats-Unis cinq (2, 1, 2), et la Suisse trois (2, 0, 1).

La France se classe septième ex-aequo avec l'Italie avec deux médailles, l'argent de Steve Missillier et le bronze d'Alexis Pinturault en géant. Elle espérait sans doute mieux mais le zéro de Vancouver redonne des couleurs à ce bilan.

Au palmarès individuel, Mario Matt est devenu à 34 ans le champion olympique de ski alpin le plus âgé. Il l'a fait avec style en soufflant la victoire en slalom à son compatriote Marcel Hirscher, vainqueur des deux dernières Coupes du monde.

"Ce sont mes derniers Jeux. Je fais ça depuis 14 ans et, oui, il y a des jours où je me dis que je ferais mieux d'arrêter", a-t-il dit.

D'autres skieurs ont fait leurs dernières descentes olympiques à Sotchi.

A 36 ans, l'Américain Bode Miller est devenu le médaillé olympique le plus âgé en ski. Il a porté une dernière touche à son palmarès avec la médaille de bronze de super-G ex aequo avec le Canadien Jan Hudec.

Le Croate Ivica Kostelic, 34 ans, n'est pas parvenu à profiter du très contesté tracé de la seconde manche du slalom concocté par son père, mais il est reparti de Sotchi avec la deuxième place du super-combiné, la quatrième médaille d'argent olympique de sa carrière.

A l'autre bout de la pyramide des âges, l'Américaine Mikaela Shiffrin est désormais la plus jeune championne olympique grâce à une victoire éclatante en slalom devant Marlies Schild, grande dame s'il en est du ski féminin de 14 ans son aînée.

En l'absence de l'Américaine Lindsey Vonn, l'Allemande Maria Höfl-Riesch espérait égaler le record de quatre médailles d'or de la Croate Janica Kostelic.

Elle a remporté le super-combiné mais, repoussée à la deuxième place du super-G par l'Autrichienne Anna Fenninger, elle est restée bloquée à trois titres.

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant