JO: Fernandez croit au rebond des handballeurs français

le
0
JÉRÔME FERNANDEZ VOIT UNE NOUVELLE DYNAMIQUE CHEZ LES HANDBALLEURS FRANÇAIS
JÉRÔME FERNANDEZ VOIT UNE NOUVELLE DYNAMIQUE CHEZ LES HANDBALLEURS FRANÇAIS

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - D'après son capitaine, Jérôme Fernandez, l'équipe de France masculine de handball a retrouvé une nouvelle dynamique après l'échec des championnats d'Europe 2012 et se trouve sur la bonne voie pour conserver son titre olympique.

Avant la cruelle désillusion en Serbie, les joueurs de Claude Onesta - qui détenait le titre olympique, mondial et européen, une première dans le handball mondial -se sont repris et mettent tout en oeuvre pour rebondir.

"On a fait en sorte de rebondir en mettant tout à plat et en ouvrant de nouveaux chantiers. Sincèrement, j'ai l'impression que les mauvais côtés de cet échec sont oubliés mais que certaines choses restent dans un coin de notre tête. Beaucoup de frustration et de doutes restent", a reconnu Jérôme Fernandez dans une interview téléphonique à Reuters.

Entre eux, les Français se sont livrés à une explication de texte sur cet échec, dès la fin de l'aventure serbe puis, de nouveau, en avril. Pour aboutir à un constat.

"On avait surfé sur la préparation de Pékin pendant quatre ans. Au niveau psychologique, en enchaînant les succès, on ne se méfiait plus assez. Aujourd'hui, on a envie de rebondir. On veut repartir sur une dynamique de réussite", affirme Fernandez.

Sélectionneur emblématique, Claude Onesta a assumé sa part de responsabilité dans le revers serbe et a repris les choses en main.

"La situation a évolué. Claude a repris les rênes. Il sent qu'il a besoin d'être plus directif. Contrairement à il y a quelques mois, c'est lui qui tranche", explique Jérôme Fernandez.

"UNE ÉQUIPE STUDIEUSE"

"On avait sans doute besoin d'un échec pour repartir de l'avant. Quand on enchaîne les titres, on a l'impression qu'il n'y a plus besoin de travailler. Ces dernières semaines, j'ai retrouvé une équipe studieuse. Il y avait un manque de remise en question à chaque compétition", reconnaît-il.

Passionné de tous les sports, comme tous ses coéquipiers, Jérôme Fernandez n'hésite pas à faire le parallèle entre les quatre années de rêve qu'on connues les handballeurs et les exploits d'autres champions.

"C'est là (quand on échoue) que l'on se rend compte que ce que font Sébastien Loeb en rallye ou Roger Federer en tennis. C'est formidable. Pendant longtemps, ma référence a été l'équipe d'Espagne de basket jusqu'à ce que je me rende compte que l'on avait fait mieux qu'eux", dit-il.

"Quand on voit aussi ce que fait le foot espagnol actuellement, on se dit que l'aventure n'est pas fini, on se dit pourquoi pas nous?"

Une aventure qui passe par du travail, encore du travail et un engagement sans faille de la part des Bleus, qui se montrent solidaires et qui n'ont pas succombé à la tentation de baisser les bras.

"Il y a une nouvelle dynamique, une autre charge de travail mais est-ce que cela va suffire?", s'interroge cependant Jérôme Fernandez.

"Avant, on se contentait de répéter ce qu'on avait fait par le passé, ça a changé mais nous ne sommes pas sûrs que cela va suffire. Si on arrive à être dans le dernier carré et sur le podium à Londres, ce sera un bon résultat", conclut-il, prudent.

Edité par Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant