JO: duel franco-américain dans l'eau, attente ailleurs

le
0
YANNICK AGNEL DÉTRÔNE RYAN LOCHTE ET DÉCROCHE L?OR OLYMPIQUE DU 200M NAGE LIBRE
YANNICK AGNEL DÉTRÔNE RYAN LOCHTE ET DÉCROCHE L?OR OLYMPIQUE DU 200M NAGE LIBRE

par Mike Collett-White

LONDRES (Reuters) - La France, lauréate lundi d'une troisième médaille d'or dans le bassin olympique de Londres, semble avoir engagé une joute nautique face aux ogres américains, tandis que la Grande-Bretagne et l'Allemagne attendent toujours leur premier titre des Jeux.

Yannick Agnel, seulement 20 ans, a détrôné dans la soirée le champion du monde en titre du 200 m nage libre, l'Américain Ryan Lochte, pour s'adjuger l'or olympique de la distance et offrir à la délégation tricolore sa septième médaille en trois jours.

La veille, avec le relais français victorieux sur 4x100 mètres nage libre, le Niçois avait déjà écoeuré les nageurs de la Team USA, dont Lochte et le roi de Pékin Michael Phelps, permettant à la France de prendre sa revanche après la défaite subie en 2008 face aux mêmes Américains.

Et Camille Muffat, qui a décroché dimanche l'or du 400 m nage libre, l'avait fait juste devant la nageuse de Pittsburgh Allison Schmitt, médaillée d'argent.

Bousculés dans une discipline qu'ils ont largement dominé à Pékin dans le sillage de Michael Phelps (huit titres), les Etats-Unis ont tenté de reprendre la main lundi, même si Lochte n'a pu faire mieux qu'une quatrième place sur 200 m nage libre.

Le Californien Matthew Grevers est lui devenu champion olympique du 100 m dos, laissant le Français Camille Lacourt, qui arrivait fort de son titre mondial conquis en 2011, échouer à la quatrième place.

Et peu auparavant, sa compatriote Missy Franklin avait montré le chemin en étant elle aussi couronnée sur 100 m dos.

LA FRANCE 3E AU TABLEAU DES MÉDAILLES

Sur la seule natation, les Etats-Unis comptent cinq médailles d'or, soit deux de plus que la France. Mais les jours à venir, qui verront notamment Muffat et Agnel replonger dans le grand bain, pourraient venir ébranler à nouveau la domination annoncée de la natation américaine.

L'icône Michael Phelps, qui a signé des débuts en demi-teinte à l'Aquatics Centre, a toutefois obtenu lundi son billet pour la finale du 200 m papillon, où le nageur aura l'occasion d'écrire une nouvelle page de l'histoire de la natation et des Jeux olympiques.

En cas de victoire, il deviendra le premier nageur homme à remporter la même course dans trois olympiades consécutives.

Il égalera également le record de 18 médailles olympiques tous sports confondus de la gymnaste russe Larisa Latynina, et le battra s'il remporte le relais 4x200m nage libre avec l'équipe des Etats-Unis.

Au tableau des médailles, la France pointe désormais son nez au troisième rang, derrière les Etats-Unis, deuxièmes, et la Chine, qui a accru son avance en tête avec trois nouvelles médailles d'or, en haltérophilie, en plongeon et en gymnastique.

Outre la natation, les récompenses françaises sont de nouveau venues du judo, avec deux médailles de bronze pour Automne Pavia en moins de 57 kg et Ugo Legrand en moins de 73 kg.

Avec ces deux nouveaux podiums, le judo tricolore totalise déjà trois médailles en trois jours, toutes du même métal, pour la plus grande joie du président François Hollande, présent au Parc olympique.

LES ADIEUX DE LAURA FLESSEL

Fait rare, l'Allemagne et la Grande-Bretagne n'ont quant à elles toujours pas débloqué le compteur de leurs médailles d'or.

Paul Bierdemann, détenteur du record du monde du 200 m nage libre, était bel et bien présent en finale, mais il a échoué à la cinquième place, loin derrière la fusée Agnel.

Et l'escrimeuse Britta Heidemann a dû se contenter de l'argent dans l'épreuve d'épée individuelle, offrant au moins la satisfaction à l'Allemagne de décrocher ainsi son premier podium des Jeux.

Dans cette même discipline, Laura Flessel, qui participait à ses cinquièmes JO, a été éliminée dès les huitièmes de finale.

Seize ans après ses deux titres à Atlanta, la "guêpe" a baissé la garde face à la Roumaine Simona Gherman. La porte-drapeau de la délégation tricolore, qui a laissé couler des larmes d'émotion, est désormais une jeune retraitée.

Elle aura tout le loisir d'encourager ses compatriotes depuis les tribunes, toujours aussi clairsemées malgré les initiatives des organisateurs en ce sens. Ce faible remplissage rend furieux les Britanniques, frustrés de n'avoir pu obtenir des billets.

Le comité d'organisation (Locog) s'est dépêché de proposer les sièges vides à des soldats et des étudiants, mais lundi matin, on pouvait encore apercevoir des sièges vides pour l'haltérophilie, le volley-ball ou l'escrime.

Le footballeur suisse Michel Morganella n'aura, quant à lui, plus accès aux sites olympiques: le joueur a été exclu lundi pour avoir publié sur Twitter un commentaire jugé raciste après la défaite de son équipe face à la Corée du Sud.

Jean Décotte pour le service français, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant