JO - Dopage : pourquoi la Russie et le Kenya sont dans la tourmente

le
0
Les Kenyans Rudisha et Kitum à Londres en 2012. Le Kenya sera-t-il privé de JO cet été à Rio ?  
Les Kenyans Rudisha et Kitum à Londres en 2012. Le Kenya sera-t-il privé de JO cet été à Rio ?  

De nouvelles révélations affaiblissent un peu plus la Russie et le Kenya. L'ancien patron du laboratoire de Moscou a en effet évoqué dans la presse américaine un système « réglé comme une horloge suisse » lors des JO d'hiver de Sotchi. D'après lui, « une douzaine d'athlètes russes, dont 15 médaillés olympiques » auraient eu recours au dopage. Par ailleurs, le Kenya, première nation athlétique au monde, pourrait être privé de Jeux olympiques. Le pays vient d'être déclaré non conforme par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Après les révélations russes, l'inquiétude du CIO

Dans un article publié par le New York Times sur son site internet, l'ancien patron du laboratoire de Moscou Grigory Rodchenkov estime que « des douzaines d'athlètes russes, dont 15 médaillés olympiques » ont profité de ce système. Il évoque notamment 14 membres de l'équipe de ski de fond, le double champion olympique de bobsleigh Alexandre Zubkov et Alexandre Tretiakov, médaillé d'or en skeleton. Le Comité international olympique (CIO) a réagi à ces révélations en faisant part de « son inquiétude » et en demandant à l'Agence mondiale antidopage (AMAM) de « laisser immédiatement une enquête ». « Le fonctionnement du laboratoire (de Sotchi), incluant le système de contrôle qualité, se conformait aux règles internationales ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant