JO: deux titres pour la Suisse, Joubert met fin à sa carrière

le
0
BRIAN JOUBERT MET FIN À SA CARRIÈRE
BRIAN JOUBERT MET FIN À SA CARRIÈRE

SOTCHI, Russie (Reuters) - La Suisse s'est adjugé deux nouveaux titres olympiques vendredi à Sotchi, l'un allant à un favori, le fondeur Dario Cologna sur le 15 km classique, et l'autre à un outsider, Sandro Viletta, dans le super-combiné qui a vu la faillite des Français.

Après le surprenant podium livré dimanche par la descente messieurs, le super-combiné apparaissait comme l'occasion pour les prétendants aux honneurs de s'offrir une revanche.

Une nouvelle fois, les pronostics ont été déjoués par ceux qu'on n'attendait pas tandis que les favoris sont passés à côté de leur sujet.

Sandro Viletta, 14e à l'issue de la descente, a signé le deuxième temps d'un slalom très technique dans le temps cumulé de 2'45"20.

L'Helvète, qui n'avait jamais remporté la moindre victoire dans cette discipline et dont le seul succès en Coupe du monde remonte à décembre 2011, dans le super-G de Beaver Creek, a terminé avec 34 centièmes d'avance sur le Croate Ivica Kostelic et 47 centièmes sur l'Italien Christof Innerhofer.

Comme en 2006 à Turin et comme en 2010 à Vancouver, Kostelic doit se contenter de l'argent tandis qu'Innerhofer engrange sa deuxième breloque après une deuxième place en descente.

"Je n'étais évidemment pas l'un des favoris. Je pense que les conditions de neige et le parcours tracé étaient parfaites pour moi, bien que je ne m'explique pas comment j'ai pu skier aussi vite cet après-midi", a commenté le héros du jour.

Ivica Kostelic, satisfait de sa médaille d'argent, a renvoyé les Autrichiens à leurs critiques, estimant qu'ils étaient de mauvais perdants. Ces derniers estimaient que le tracé imaginé par son père, Ante, favorisait les spécialistes du slalom au détriment de ceux de la descente.

Sur une neige qui s'est dégradée très rapidement, les Français ont perdu leur repères. Alexis Pinturault a enfourché une porte, Thomas Mermillod-Blondin a chuté et Adrien Théaux a terminé à la 17e place.

Ils pourront se consoler en se disant que les prétendants américains Bode Miller, tenant du titre, et Ted Ligety, champion du monde, ont échoué aux sixième et douzième places.

TROP PRÈS DU PIQUET

Le Norvégien Aksel Lund Svindal est à nouveau privé de podium avec sa huitième place, à égalité avec le Suisse Carlo Janka.

"Je passe un peu trop près d'un piquet, je n'arrive pas à ressortir avec de la mobilité et j'enfourche par la suite", a expliqué Pinturault laissant la France dans l'attente d'une cinquième médaille après le doublé de Martin Fourcade en biathlon. "Martin, c'est pas moi. Désolé", s'est-il excusé.

Non, vendredi, celui qui ressemblait à Martin Fourcade c'était Dario Cologna qui a ajouté à son titre de skiathlon (épreuve qui combine style classique et style libre), celui du 15 km classique.

Après un départ prudent, Cologna a pris la tête au huitième kilomètre et ne l'a plus lâchée, terminant en 38 minutes 29"7 secondes devant les Suédois Johan Olsson et Daniel Richardsson. Il est ainsi devenu le premier fondeur à conserver son titre sur le 15 km classique.

Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, favori et que l'on attendait au moins sur le podium, a pris la 13e place. Les Français n'ont pas été très en vue. Jean-Marc Gaillard a fini 21e, Adrien Backsheider 43e et Cyril Miranda 56e.

Dans le 15 km femmes en biathlon, la Biélorusse Darya Domratcheva a elle aussi obtenu son deuxième titre de ces Jeux olympiques après sa victoire dans la poursuite 10 km, mardi.

Auteur d'une faute au tir, elle a devancé d'une minute et 15 secondes la Suissesse Selina Gasparin, auteur d'un sans faute.

La troisième place est revenue à une autre Biélorusse, Nadejda Skardino, qui a terminé avec 1'38" de retard. La Française Anaïs Bescond a terminé cinquième.

En patinage artistique, le jeune Japonais Yuzuru Hanyu a remporté l'or à l'issue du programme libre, devant dans l'ordre le Canadien Patrick Chan et le Kazakh Denis Ten.

Brian Joubert, champion du monde en 2007, a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière après avoir raté le podium pour la quatrième fois en quatre participations aux JO. Le Français, âgé de 29 ans, a terminé à la 13e place.

Pierre Sérisier pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant