JO: des duels France-Espagne aux goûts divers et pas de médaille

le
0
LES HANDBALLEURS FRANÇAIS REMPORTENT LEUR DUEL CONTRE L'ESPAGNE
LES HANDBALLEURS FRANÇAIS REMPORTENT LEUR DUEL CONTRE L'ESPAGNE

LONDRES (Reuters) - Les Jeux de Londres ont vu double mercredi avec deux duels France-Espagne en sports collectifs avec une victoire partout.

Hasards des tournois olympiques, handballeurs et basketteurs tricolores ont affronté le même adversaire, l'Espagne, mais si les "Experts" se sont qualifiés pour les demi-finales, les hommes de Tony Parker ont chuté face aux vice-champions olympiques de Pékin.

Au terme d'un match étouffant, les handballeurs ont pris le meilleur sur la Roja (23-22) grâce à un but à la dernière seconde de William Accambray, venu à Londres en tant que "15e homme", sorte de joker médical.

Le Montpelliérain a été le héros de ce quart de finale et a fini meilleur buteur du match avec sept réalisations en neuf tirs.

"Ce sont mes premiers Jeux et quand on m'a dit que j'allais jouer, je savais ce qu'on attendait de moi, je me suis lâché", a-t-il expliqué à Reuters.

"C'est mon premier match des Jeux et ce n'est pas le dernier, c'est génial. J'espère même qu'il y en aura encore deux", a ajouté en riant le joueur qui rêve déjà d'une finale.

Les "Experts", champions olympique et champions du monde en titre, rencontreront pour une place en finale la Croatie ou la Tunisie.

PAS DE NOUVELLE MÉDAILLE FRANÇAISE

Leurs homologues du basket n'auront pas cette chance: leur parcours olympique s'est arrêté net face aux Espagnols, au terme d'un match à leur portée mais gâché par la maladresse en fin de rencontre (66-59).

Dans une atmosphère devenue irrespirable, Nicolas Batum et Ronny Turiaf ont commis des fautes grossières sur leurs adversaires, suffisamment sereins pour gagner le droit de rencontrer la Russie vendredi pour une place en finale.

Même déception pour les Français du canoë-kayak: Mathieu Goubel, favori pour le titre olympique de la course en ligne en canoë monoplace disputée sur 1.000 m, a craqué en finale pour échouer à la cinquième place.

Au douzième jour de compétition, la délégation tricolore n'est pas parvenue à augmenter son capital de médailles. Elle reste bloquée à 28, a été doublée mardi par la Russie au tableau des récompenses et pointe désormais au sixième rang.

Seul sourire de la journée, outre la victoire des handballeurs: la qualification de Renaud Lavillenie et Romain Mesnil en finale du concours de saut à la perche, programmée vendredi soir.

Côté russe, la soirée de mardi a été marquée par la déception de voir la double championne olympique de la perche, Yelena Isinbayeva, échouer dans sa quête d'un troisième titre et devoir se contenter de la médaille de bronze.

Mais la tsarine des sautoirs a vite rebondi, puisqu'elle a déclaré mercredi à Reuters qu'elle serait présente à Rio en 2016 pour tenter à nouveau sa chance.

A défaut de légende, l'athlète Sarah Attar est entrée dans l'histoire en devenant la première Saoudienne à participer à une épreuve d'athlétisme des Jeux olympiques à l'occasion des séries du 800 m, mercredi, à Londres.

L'athlète de 19 ans, qui portait un voile blanc, un maillot vert et des caleçons de survêtement noirs, a reçu une impressionnante ovation du stade olympique plein à craquer lorsqu'elle a franchi la ligne en dernière position, symbole de l'enthousiasme qui anime le public londonien.

Londres a fourni de "très bons Jeux olympiques" et "athlètes et équipes sont ravis des équipements", a estimé mercredi le président du Comité international olympique Jacques Rogge.

"Tout compte fait, je dirai que ce sont de très bons Jeux et je suis un homme très heureux", a dit le Belge à la presse, soulignant que le succès de ces Jeux était aussi lié au "succès du pays hôte".

Car la délégation britannique a d'ores et déjà réalisé ses meilleurs JO en plus d'un siècle: le pays-hôte comptait 22 médailles d'or mercredi à la mi-journée, soit trois de plus qu'à Pékin, résultat de la politique de soutien au sport de haut niveau menée par la loterie nationale depuis sa création en 1994.

Et le chiffre 2 était décidément à l'honneur ce mercredi: en remportant l'épreuve masculine par équipes, soit leur 4e médaille d'or en tennis de table à Londres, les pongistes chinois ont réalisé pour la deuxième fois consécutive un grand chelem olympique dans cette discipline.

Jean Décotte pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant