JO - Delestre : "Notre but avec le cheval, c'est de ne faire qu'un"

le
0
Le cavalier Simon Delestre, ici en juin dernier, tentera de décorcher une médaille à Rio. « C?est une fierté de participer aux JO, s?enthousiasme-t-il. C?est le seul moment où notre sport est mondialement exposé. »
Le cavalier Simon Delestre, ici en juin dernier, tentera de décorcher une médaille à Rio. « C?est une fierté de participer aux JO, s?enthousiasme-t-il. C?est le seul moment où notre sport est mondialement exposé. »

L'endroit est un havre de paix, loin des projecteurs et de la tension des compétitions. À une quinzaine de minutes de route de Metz se trouve l'un des centres hippiques les plus pointus et classieux de l'Hexagone. Bienvenue aux écuries Simon-Delestre, du nom de l'ex-numéro 1 mondial de saut d'obstacles. Les lieux sont propres et chaque cheval bénéficie d'une attention toute particulière. « Nos chevaux ne pourraient pas rester longtemps sans attention. Ils sont trop habitués aux soins et à la présence de quelqu'un en permanence à leur côté », sourit Simon Delestre, qui représentera la France aux épreuves de saut d'obstacles à Rio.

Je me lève tous les jours entre 5 h 45 et 6 heures

Chez les Delestre, les chevaux sont les rois. Et ça marche. D'autant qu'aucun des cracks montés par le cavalier n'est arrivé dans ses écuries au meilleur niveau. Avec patience et abnégation, Simon Delestre leur enseigne les contraintes des compétitions internationales, lui qui a été à deux reprises numéro 1 mondial, en mars et en juillet dernier. « J'investis dans de jeunes chevaux en permanence, précise Simon Delestre. Ça me permet de me maintenir au haut niveau. »

Deux fois sur le podium des championnats d'Europe en 2015 (en individuel et par équipe), le cavalier a 35 ans. Pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant