JO: Bode Miller domine l'entraînement puis dénonce la piste

le
0
BODE MILLER DOMINE LA DERNIÈRE DESCENTE D?ENTRAÎNEMENT ET DÉNONCE LA PISTE
BODE MILLER DOMINE LA DERNIÈRE DESCENTE D?ENTRAÎNEMENT ET DÉNONCE LA PISTE

par Alan Baldwin

ROSA KHUTOR, Russie, PARIS (Reuters) - Fidèle à son personnage, l'Américain Bode Miller a dominé la troisième descente d'essais des Jeux olympiques de Sotchi puis a dénoncé la piste de Rosa Khutor affirmant qu'elle "peut tuer".

L'Américain a d'abord impressionné ses adversaires en se riant de ses 36 ans et en signant le meilleur temps de la troisième et dernière séance d'essais.

Sous un soleil éclatant et sur une neige dure, le champion olympique de combiné à Vancouver et quadruple champion du monde a signé le meilleur temps avec 66 centièmes d'avance sur le Norvégien Aksel Lund Svindal et une seconde sur l'Italien Peter Fill.

"Imbattable", ont dit, murmuré ou pensé plusieurs adversaires. Le Norvégien Kjetil Jansrud a ainsi qualifié la descente de l'Américain, qui deviendra le plus vieux champion olympique de l'histoire s'il s'impose ce dimanche matin.

Svindal, champion du monde en titre et médaillé d'argent de la discipline à Vancouver, n'est cependant pas homme à faire allégeance à son rival.

"Imbattable? Ça ne se passe pas comme ça. Il peut arriver tant de choses. Favori? Je pense que oui, il a été le meilleur aujourd'hui sur cette piste", a-t-il dit.

"Je suis là et il y a trois ou quatre gars qui peuvent gagner", a-t-il ajouté en citant les Suisses Patrick Küng et Carlo Janka et l'Autrichien Matthias Mayer.

La séance a été marquée par une succession de chutes souvent spectaculaires et parfois graves comme celle du Français Brice Roger.

L'équipe de France a précisé sur son site internet que le skieur de 23 ans souffrait d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, une entorse du ligament latéral interne et une contusion osseuse sur le condyle externe.

Brice Roger avait remporté vendredi une épreuve de sélection interne pour devenir le quatrième descendeur français dimanche matin avec Adrien Théaux, Johan Clarey et David Poisson, meilleur Français du jour samedi avec une neuvième place.

Il sera remplacé par Guillermo Fayed, 14e. Clarey et Théaux ont pris les 23e et 24e places.

Comme Roger, les trois premiers partants sont tombés samedi matin. Parmi eux se trouvaient Mayer, le Slovène Rok Perko qui a laissé une tache de sang sur la neige et l'Américain Marco Sullivan.

C'est la chute de ce dernier qui a laissé Miller livide et furieux. "Cette piste est très traître. Elle peut mordre n'importe où", a dit l'Américain qui a dévalé les 3.495 mètres à la vitesse de 132,59 km/h.

"Vous avez vu Marco aujourd'hui. Ca se passe dans un passage anodin, il n'y a rien mais il a failli se tuer. Si la chute ne finit pas comme ça, il se fracasse contre les filets à 121 km/h et part directement dans les arbres", a-t-il ajouté. "Si on n'est pas totalement concentré, cette piste course peut tuer."

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant