JO: arc-en-ciel pour une première médaille ?

le
0
LES ARCHERS FRANÇAIS, ESPOIRS DE MÉDAILLES
LES ARCHERS FRANÇAIS, ESPOIRS DE MÉDAILLES

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Le tir à l'arc pourrait bien venir illuminer le ciel gris londonien pour les Bleus, et apporter samedi une première médaille à l'équipe de France olympique à Londres.

Deuxièmes des qualifications, les trois archers français Romain Girouille, Thomas Faucheron et Gaël Prévost sont à leur place, puisque la France avait terminé à cette deuxième place aux championnats du monde d'Ulsan en 2009 et Turin en 2011.

Pour faire mieux encore, il faudra cette fois aux deux Bretons Girouille et Faucheron, et à leur jeune compère surdoué, parvenir à bousculer l'intraitable Corée du Sud, qui vise un quatrième titre olympique consécutif.

L'expérience de Romain Girouille, seul à avoir disputé les Jeux à Pékin, le talent de Gaël Prévost, champion de France à 15 ans en 2009, et la forme de Thomas Faucheron, médaillé de bronze des championnats d'Europe en mai, seront l'alliage rêvé pour tenter de décrocher la lune.

Le judo est un traditionnel pourvoyeur de médailles françaises, et ce sont les poids plumes de l'équipe de France qui se lancent les premiers dans la mêlée avec d'autant plus de crânerie qu'ils n'ont rien à perdre.

Champion d'Europe 2010, Sofiane Milous est peut-être mieux armé pour déjouer les pronostics que Laëtitia Payet, qui découvre, elle aussi, l'ambiance olympique, mais la double médaillée de bronze européenne peut aussi croire en ses chances.

Une médaille d'emblée placerait sur de bons rails une équipe de France de judo qui court après l'or depuis douze ans.

Vu de Londres, l'épreuve majeure de ce premier "vrai" jour de compétition est certainement la course cycliste sur route messieurs, dont le favori est le champion du monde et enfant du pays Mark Cavendish.

Les espoirs français sont plus minces pour une équipe réduite à trois éléments un peu disparates avec l'expérimenté Sylvain Chavanel, le prometteur Tony Gallopin et le champion du monde espoirs Arnaud Demare. Le pistard Mickaël Bourgain n'est là que pour faire nombre...

Il faudrait beaucoup de réussite pour voir le rapide Arnaud Démare placer sa pointe de vitesse en fin de parcours, mais s'il arrive à se glisser dans le groupe de tête dans le dernier tour, tout serait alors possible.

Les épreuves de tir débutent également et on surveillera avec intérêt au pistolet à l'air à dix mètres le vétéran Franck Dumoulin, champion olympique à Sydney et toujours olympien à près de 40 ans.

Edité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant