JO: Alain Bernard à Londres pour un relais et sa fiancée

le
0
ALAIN BERNARD VEUT FAIRE HONNEUR AU RELAIS
ALAIN BERNARD VEUT FAIRE HONNEUR AU RELAIS

par Sophie Greuil

PARIS (Reuters) - Quatre ans après son titre olympique sur 100 m nage libre, Alain Bernard n'a pas pu décrocher de billet individuel pour Londres et sera donc condamné à disputer un relais et à encourager sa fiancée Coralie Balmy.

A 29 ans, l'Antibois aborde ses seconds Jeux olympiques avec une certaine sérénité et l'envie de rendre tout ce que la natation lui a donné, selon ses propres termes.

Alain Bernard veut d'abord faire honneur au relais 4 x 100m nage libre avec lequel il fut médaillé olympique d'argent en 2008, à l'issue d'une course pleine de regrets perdue sur le fil face aux Américains.

"Cette deuxième place reste, à la fois, un grand souvenir et une immense déception tant nous ne sommes pas passés très loin. Quatre ans après, la pilule est encore dure à avaler", reconnaît l'élève de Denis Auguin.

Alain Bernard, qui est revenu de Pékin avec une médaille d'or sur 100 m nage libre, une d'argent sur 4 x 100 m nage libre et une autre de bronze sur 50 m nage libre, espère donc terminer sa carrière sur une note dorée.

"Tous les nageurs savent que le relais demeure une épreuve très particulière que ce soit aux Interclubs, aux championnats de France, d'Europe, et, encore plus, aux Jeux Olympiques", explique-t-il.

"Le relais transcende un nageur. Dans un relais, un nageur ne baisse jamais les bras parce qu'il nage pour les autres, dépasse alors ses limites et nage à un niveau jamais atteint dans sa carrière", décrypte l'Antibois, qui a terminé sa carrière individuelle par de l'argent européen sur 100 m nage libre, en mai, à Debrecen.

"Gagner un relais scelle à jamais le destin des nageurs concernés. A jamais, quoi qu'il arrive, ils sont unis par cette performance, par leur entrée dans l'histoire. La vivre aux Jeux olympiques serait un bonheur incommensurable, poursuit celui qui fut aussi sacré champion d'Europe de relais en Hongrie.

Quelque part, à l'entendre, un tel bonheur effacerait la déception de ne pas s'être qualifié pour défendre son titre en individuel.

"UN BONHEUR INCOMMENSURABLE"

"Je ne veux pas vivre avec des regrets. La roue tourne et doit tourner. Je positive sur ma chance énorme d'être qualifié pour le relais et de pouvoir revivre, une nouvelle fois, l'occasion et le privilège d'être sélectionné pour la France aux Jeux olympiques", dit-il.

"A Londres, je donnerai toutes mes forces pour rendre à la natation et à l'équipe de France tout ce qu'elles m'ont apporté", assure le champion olympique.

Aux JO, Alain Bernard sera, aussi et surtout, le premier supporter de la Martiniquaise Coralie Balmy, sa fiancée depuis trois étés.

A 25 ans, cette licenciée des Dauphins du TOEC, à Toulouse, qui s'entraîne à Antibes sous la houlette de Franck Esposito, est qualifiée pour le 400 m et 800 m nage libre ainsi que pour le relais 4 x 200 m nage libre.

Après sa quatrième place sur 400 m nage libre il y a quatre ans à Pékin, Coralie Balmy sort juste d'une brillante campagne européenne à Debrecen avec un doublé sur ses deux distances fétiches.

Celle qui était annoncée comme "la nouvelle Laure Manaudou", plus forte que son aînée à l'entraînement mais plus friable les jours de grands rendez-vous, retrouve, au fil des mois, de sa superbe.

A Londres, celle-ci pourrait surprendre son petit monde sur 400 m. En tous cas, son fiancé en est persuadé.

"Après deux années difficiles dans la foulée de Pékin, je suis heureux de voir Coralie retrouver du plaisir à nager. Et, quand le plaisir est présent, les performances suivent", dit-il.

"Bien sûr, je serai son premier supporter. Quelque part, ces Jeux seront bien particuliers pour moi. A Pékin, j'étais centré sur moi. Là, je serai à la disposition des autres, impatient de ressentir et de partager ces nouvelles émotions", piaffe d'impatience le grand blond, prêt pour les séries et la finale du relais 4 x 100 m nage libre, programmées le 29 juillet.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant