JO à Paris : Hidalgo tempère les ardeurs de Hollande

le
1
Anne Hidalgo a déclaré que personne ne la ferait changer de calendrier et de méthode sur la candidature de Paris aux Jeux olympiques.
Anne Hidalgo a déclaré que personne ne la ferait changer de calendrier et de méthode sur la candidature de Paris aux Jeux olympiques.

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a déclaré vendredi que la décision concernant une candidature de la capitale aux Jeux olympiques 2024, à laquelle François Hollande est favorable, ne serait pas prise avant le mois de janvier. "Je voudrais vous dire que rien ni personne ne me fera changer de calendrier et de méthode, en ce qui concerne notamment la candidature de Paris aux Jeux olympiques, d'ailleurs 2024 ou 2028", a dit Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse. Le président Hollande s'est déclaré jeudi soir "favorable" à une candidature de Paris aux Jeux olympiques d'été de 2024, estimant qu'un tel événement donnerait lieu à "un moment de ferveur" en générant "plein d'emplois".

"Je suis favorable à ce que la ville de Paris, si elle le décide, présente sa candidature pour les Jeux olympiques" de 2024, a affirmé le chef de l'État en direct sur TF1 et RTL. Anne Hidalgo a rappelé que les conclusions des groupes de travail du mouvement sportif français seraient rendues "en janvier". "Je me tiendrai à ce calendrier et j'invite chacune et chacun à le respecter comme je le fais moi-même", a-t-elle insisté. "À partir de ces propositions, notamment, nous aurons les idées plus claires, nous pourrons décider en connaissance de cause, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, et je ne suis pas pour des décisions hâtives prises sous le coup de l'émotion", a déclaré la maire de Paris.

Prudence

Anne Hidalgo a rappelé que Paris avait présenté...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 7 nov 2014 à 16:13

    C'est de la poudre aux yeux et toujours pas de réformes structurelles: réduction drastique des dépenses de l'état,TVA sociale, tous les français en profitent, tous doivent payer.Pour le moment il n'y a que les salariés et les entreprises qui sont ponctionnées, les allocataires des multiples indemnités sociales ne participent pas et en sont les principaux bénéficiaires.C'EST DU RACKET.Suppression de tous les régimes spéciaux.TOUS LES FRANÇAIS SONT PARAIT-IL ÉGAUX.