JO 2024 : Lima, c'est dans un an

le
0
JO 2024 : Lima, c'est dans un an
JO 2024 : Lima, c'est dans un an

C’est dans un an jour pour jour à Lima, au Pérou, que les membres du Comité international olympique (CIO) décideront qui de Paris, Los Angeles, Rome ou Budapest organisera les Jeux Olympiques 2024.

Jour J-365. Dans un an jour pour jour, le 13 septembre 2017, Paris saura. C’est en effet ce jour-là à Lima, au Pérou, que le Comité international olympique (CIO) tranchera. Quatre villes sont candidates, Los Angeles, Rome, Budapest et donc Paris. Mais le dossier parisien semble avoir à ce jour une légère avance sur l’autre immense favori, Los Angeles. A un an du verdict, Tony Estanguet et Anne Hidalgo affichent d’ailleurs toujours autant d’optimisme. « Toutes les Fédérations internationales ont salué la méthode de travail retenue, elle est jugée constructive et professionnelle rappelle le co-président du comité de candidature dans Le Parisien. Les retours reçus pendant les Jeux sont positifs et nous confortent. Après Rio, on est même allés au-delà en se projetant sur les salles d’entraînement, par exemple. Des détails que l’on aborde généralement après l’élection de la ville hôte. »

Le président du CIO à Paris début octobre

Ne crions pas victoire trop tôt pour autant. Déjà, parce que cela n’avait pas porté chance à Paris, coiffé au poteau par Londres pour l’organisation des JO 2012 il y a quelques années. Mais aussi parce que les autres concurrents n’ont pas dit leur dernier mot et que l’année qui arrive sera capitale « D’ici au 13 septembre 2017, il y aura des étapes clés, prévient Estanguet. Pour l’emporter, il faudra bien se préparer et se qualifier lors de ces étapes intermédiaires. » Avec des dates charnière d’ici à Lima, à commencer par la visite à Paris du président du CIO, Thomas Bach, les 1er et 2 octobre prochain, soit une semaine avant l’obligation pour les candidats de remettre au comité le dossier qui comprend notamment les finances (le budget de Paris devrait être de 6,2 Mds€).

Rome forfait en cours de route ?

Le 3 février, Paris, Budapest, Los Angeles et Rome, si la capitale italienne est encore de la partie (la nouvelle maire ne veut pas entendre parler des Jeux dans sa ville), devront remettre le troisième dossier, axé sur l’héritage. Mi-mai, la commission d’évaluation sera dans la Capitale française et en juillet viendra l’heure de la deuxième présentation à Lausanne devant les membres du CIO. Le 13 septembre suivant, on connaîtra le nom de la ville hôte. En croisant les doigts pour que cela soit Paris.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant