JO 2024 : « Je ne vois pas de projet plus fédérateur »

le , mis à jour à 08:36
2
JO 2024 : « Je ne vois pas de projet plus fédérateur »
JO 2024 : « Je ne vois pas de projet plus fédérateur »

Dans un an tout juste, on saura si Paris organisera les Jeux olympiques de 2024. C’est à Lima, au Pérou, que les membres du Comité international olympique (CIO) départageront Paris, Los Angeles, Rome et Budapest. Engagés dans la campagne, Tony Estanguet, coprésident du comité de candidature, et Anne Hidalgo, la maire de la capitale, y croient.

 

Vous projetez-vous déjà sur ce 13 septembre 2017 ? Avez-vous déjà effectué des repérages à Lima, savez-vous qui interviendra ce jour-là…

ANNE HIDALGO. Oui, bien sûr, mais il faut que l’on garde notre stratégie pour nous (elle sourit).

TONY ESTANGUET. Comme coprésident de Paris 2024, je fais souvent des parallèles avec ce que j’ai pu vivre en tant que sportif de haut niveau. Je connais l’échéance suprême mais je sais que d’ici là, il y a des étapes clés. Pour l’emporter le 13 septembre 2017, il faudra bien se préparer et se qualifier lors de ces étapes intermédiaires. Mais bien sûr que ce qui nous fait rêver, c’est Lima…

 

D’ici au vote de Lima, il y aura la présidentielle et les législatives en France. Un éventuel changement de majorité pourrait-il mettre à mal l’unité de la candidature ?

A.H. Non, parce que dans les fondations de Paris 2024 sont solides. Bernard Lapasset et Tony Estanguet ont pu rencontrer les leadeurs des grands mouvements politiques et les protagonistes aux différents échelons du territoire. Le consensus est aujourd’hui extrêmement fort. Ce projet de candidature sera sacralisé, je n’ai aucun doute là-dessus.

 

Vous étiez tous deux aux Jeux olympiques puis aux Jeux paralympiques, notamment pour rencontrer les Fédérations internationales et les membres du CIO. Quel accueil avez-vous reçu ?

T.E. Toutes les Fédérations internationales ont salué la méthode de travail retenue. Elle est jugée constructive et professionnelle. Les retours reçus pendant les Jeux sont positifs et nous confortent. Après Rio, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 3 mois

    Heureusement que ce sera Paris ! Franchement, qui a envie de vivre à la campagne ?! Il y a des bêtes, de l'herbe, des ploucs et même pas de pollution.

  • M3379984 il y a 3 mois

    perso , je me fiche pas mal des Jo 2024 car, ce sera Paris , à la campagne , comme içi , on ne verra pas notre environnement changer pour ça par contre , on peut payer encore un impot ou taxe pour l'organisation , alors que , c'est Paris qui va en profiter , j'espère que l'on ne va pas payer pour améliorer la ville de Paris !