JO 2024-Expo 2025 : on refait le match !

le
0
Jean-Christophe Fromantin dans son bureau à la mairie de Neuilly-sur-Seine, où il a reçu la presse à la suite de la torpille envoyée par Anne Hidalgo.
Jean-Christophe Fromantin dans son bureau à la mairie de Neuilly-sur-Seine, où il a reçu la presse à la suite de la torpille envoyée par Anne Hidalgo.

Ça courait depuis longtemps, c'est Anne Hidalgo qui a lancé les hostilités. Selon Europe 1, la maire de Paris aurait envoyé une lettre au président de la République pour lui demander de privilégier la candidature de la capitale aux Jeux olympiques de 2024 au détriment de celle pour l'Exposition universelle de 2025, soutenue par le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin. Celui-ci a aussitôt convoqué la presse pour déminer cette initiative.

Selon le président d'ExpoFrance 2025, sacrifier un projet qu'il a initié en 2011 serait « un renoncement pour toute la France ». Il ne voit pas « d'incompatibilité entre les deux candidatures » et, selon lui, « jouer l'un contre l'autre est mortifère ». Jean-Christophe Fromantin bénéfice d'un élan non négligeable concernant son projet qui dépasse la seule ville de Paris, comme en témoignent ses partenariats avec 16 métropoles et les 12 grandes écoles qui planchent sur le dossier de candidature. « Au nom de quoi ils renonceraient ? » lance-t-il. Pour affaiblir sa position, Anne Hidalgo avance que le dossier ExpoFrance 2025 ne respecterait pas les critères du Bureau international des expositions (BIE). Or, selon les cabinets Deloitte et McKinsey, cités par Jean-Christophe Fromantin, les exigences du BIE sont remplies.

Au nom du pragmatisme

Quelle mouche a donc piqué Anne Hidalgo ? En avril 2014, la maire de Paris affirme, en effet, que « les JO...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant